Munoz se paie les Capitales

Luis Munoz a connu un excellent départ pour... (Olivier Croteau)

Agrandir

Luis Munoz a connu un excellent départ pour les Aigles.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Sept manches de travail, seulement cinq coups sûrs accordés et 120 lancers effectués. La deuxième sortie de Luis Munoz a été plus convaincante que sa première et les Aigles en ont profité pour signer une belle victoire de 6-1 face aux Capitales, jeudi devant 2131 spectateurs.

Le quatrième acte de cette série contre Québec aura donc été à l'avantage des Trifluviens, qui remportent la bataille trois gains contre un seul. Du coup, ils s'approchent à deux matchs et demi de leurs rivaux de l'autoroute 40, installés au troisième rang de la Ligue Can-Am.

La veille, Matthew Rusch, en véritable magicien du monticule, n'avait permis que deux coups sûrs aux Capitales. C'était sa deuxième sortie consécutive sans accorder de points à l'adversaire, donc toute la pression se transportait sur les épaules du Dominicain Munoz, chancelant samedi dernier face aux Jackals du New Jersey.

Ses coéquipiers lui ont par contre donné un coussin de cinq points dès la manche initiale et le numéro 34  a fait le nécessaire pour priver de toute chance de remontée des hommes en bleu et jaune, éclopés par les blessures et les absences importantes depuis quelques jours.

Après le match, Munoz savourait sa 60e victoire en carrière dans les rangs professionnels. «Je me sentais mieux et tous les joueurs autour de moi ont été très efficaces», relatait le droitier de 33 ans, à propos de ce cinquième gain en 13 départs avec Trois-Rivières depuis 2013.

«Ce soir, j'ai gardé mes tirs bas, c'est ça la grosse différence. Je vous promets que cette équipe participera aux séries au mois de septembre!»

D'un lanceur à l'autre

Si Munoz a été fumant sur la butte, son vis-à-vis des Capitales, le gaucher Sheldon McDonald, en a arraché passablement en première manche.

Alors que des centaines d'amateurs tentaient toujours de trouver un endroit pour garer leur voiture autour du labyrinthe que représente le parc de l'Exposition depuis quelques jours, McDonald accordait trois simples et deux doubles en ouverture de match.

À 19 h 25, les Aigles menaient déjà 5-0. Kyle Lafrenz, avec deux, Jose Cuevas (son premier coup sûr depuis son retour) et Jon Smith, grâce à une claque de deux buts, ont produit les points des Oiseaux, alors que Craig Hertler a croisé la plaque sur un vol de but d'Eric Grabe.

«Sheldon a eu de la difficulté avec son contrôle, il était souvent dans le haut de la zone des prises, observait le gérant des Capitales Patrick Scalabrini. Ça nous a enlevé de l'oxygène des poumons, mais Munoz a été solide de l'autre côté. C'est plate, j'aurais aimé avoir tout mon personnel pour cette série.»

Il manquait au moins quatre joueurs de position partants pour Québec jeudi, avec les blessures et les départs pour les Panaméricains.

Au total, les Aigles ont claqué 12 coups sûrs. Excellent contre des lanceurs gauchers avec une moyenne au bâton dépassant les ,400, Simon Gravel a marqué le sixième point des siens, poussé au marbre par Grabe, confortable dans ses rôles de deuxième frappeur et d'arrêt-court en remplacement de Pedro Lopez, parti représenter la République dominicaine aux Jeux panaméricains.

«À chaque fois que tu donnes une avance à un lanceur, ça change son approche», analysait Pierre-Luc Laforest, un gérant somme toute assez satisfait de quitter la Mauricie avec quatre gains et trois revers dans cette émotive série à domicile.

Les Aigles ont maintenant rendez-vous avec les Boulders, dès ce soir à Rockland. Ces derniers ont échappé leurs trois dernières parties contre le New Jersey. «C'est le temps de foncer! On attend encore notre première grosse séquence victorieuse de la campagne.»

Carnet de notes

Si Pierre-Luc Laforest enfile l'uniforme des Aigles dans les jours à venir, ce sera contre les Grays de Garden State la semaine prochaine au stade Fernand-Bédard...

Masahiro Miyadera, ce Japonais qui s'est joint aux Cascades de Shawinigan de la Ligue de baseball majeur du Québec récemment, a vécu son baptême de feu dans la Ligue Can-Am. 

Appelé à remplacer le frappeur désigné Jon Smith en huitième, il a été retiré sur un roulant vers le lanceur. Miyadera espérait faire l'équipe des Capitales, mais tout porte à croire qu'il passera le reste de l'été en Mauricie. Du moins, il compte jouer pour les Cascades et s'entraîner avec les Aigles le plus souvent possible...

Jonathan Malo n'a pas seulement produit le seul point des Capitales jeudi. Il a volé un coup sûr à Steve Brown en cinquième. Le joueur de deuxième but a couru à reculons jusqu'au champ centre-droit pour priver le meilleur frappeur des Aigles de son premier coup sûr de la soirée.

Brown s'est repris plus tard avec un simple. Il quittera la ville aujourd'hui en direction de Toronto, où l'équipe de la Colombie l'attend pour le début des Jeux panaméricains...

Par ailleurs, le releveur Philippe-Alexandre Valiquette pourrait réinsérer la formation dès samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer