Les Aigles déplumés en neuvième

Les frappeurs des Capitales ont malmené le partant... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Les frappeurs des Capitales ont malmené le partant des Aigles Ryan Bollinger tôt dans le match, avant d'exploser avec huit points en neuvième manche.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un match serré mais néanmoins frustrant pour les Aigles s'est transformé en véritable cauchemar.

S'accrochant à une courte avance de 4-3, les Capitales de Québec ont vengé avec éclat leur revers crève-coeur de 12-11 subi la veille en 11e manche et ils ont servi une correction à leurs hôtes en fin de match, mardi, pour s'imposer 12-3 devant 1820 spectateurs.

Une poussée de huit points en neuvième manche a scellé l'issue d'une rencontre qui, jusque là, était intéressante. Mais les releveurs Kaohi Downing et David Leblanc ont bousillé toutes chances de remontée de leurs coéquipiers.

Le premier a accordé cinq points sur quatre coups sûrs tandis que Leblanc n'a pu freiner l'hémorragie en donnant trois points sur quatre coups sûrs, dont deux triples. Tous des points mérités.

Les Aigles ont désormais alloué 44 points à leurs adversaires dans les quatre dernières sorties. La défensive n'a pas grand-chose à se reprocher, mais au monticule, ça se complique.

L'as gaucher Ryan Bollinger (six manches, quatre points mérités et huit coups sûrs) a perdu sa bataille face à Derek Dubois, pourtant un lanceur de longue relève débarqué en Mauricie avec une moyenne de points mérités à 6,66. Après deux manches, Québec menait 4-1.

«Ça n'a pas de sens», a lâché le gérant Pierre-Luc Laforest, au moment de commenter les déboires sur la butte.

«Mon opinion, c'est que Ryan n'aurait pas dû donner quatre points. Il était souvent derrière le compte. Mais en neuvième, c'est vraiment à oublier. On donne trop de buts sur balles et nos lanceurs ne sont pas en avance dans le compte.»

Tous les joueurs des Capitales ont participé au party, sauf un. Ironiquement, il s'agit de leur meilleur représentant, le vétéran Jonathan Malo.

Chez les Aigles, Steve Brown a claqué un double de deux points en cinquième pour rétrécir l'écart à 4-3 et Kyle Lafrenz a terminé avec une fiche de trois en quatre, dont deux doubles.

Quelques bijoux défensifs ont été réalisés dans le camp de Québec. Alexei Bell a privé Pedro Lopez d'un coup sûr en plongeant sur sa droite au champ centre. Le deuxième-but Malo a aussi frustré Brown en septième, captant une balle difficile à atteindre.

«À Las Vegas, peu de gens auraient parié pour nous ce soir», souriait le gérant des Capitales Patrick Scalabrini, en parlant du duels de partants.

«S'il y avait un titre pour le directeur-gérant de la journée, je l'aurais peut-être gagné», a-t-il ajouté, en citant l'ajout de Vincent Guglietti et Cédric Vallières, deux joueurs recrues engagés récemment et qui ont eu un impact dans la victoire.

«Disons que le voyage en autobus sera plus plaisant que celui de lundi.»

Matthew Rusch tentera ce soir de stabiliser la situation au monticule chez les Aigles alors qu'il affrontera son ami Karl Gélinas.

Jones libéré

Plus tôt dans la journée mardi, les Aigles ont libéré Jonathan Jones. En 30 matchs dans la Ligue Can-Am, le Lavallois de 23 ans aura présenté une moyenne au bâton à ,200.

Il avait notamment cumulé 37 retraits sur des prises et affichait trop peu de puissance (un double et un circuit), des statistiques décevantes pour un joueur de premier but.

Qu'à cela ne tienne, le gérant Laforest refusait de parler de divorce entre les deux camps. «Ce genre de décision me brise le coeur, c'est la partie de mon travail que je déteste le plus», mentionnait le pilote en chef, qui a remercié le lanceur Kevin Thomas et le voltigeur Frédéric Hanvi dernièrement.

«J'ai eu une bonne conversation avec lui et j'aimerais le revoir au camp d'entraînement. Il travaille au programme sport-études de l'école secondaire de Mortagne et il va s'entraîner cet hiver. On sait qu'il a un bon élan, Jose Cuevas m'en avait parlé. Tout le monde me l'a vanté ce printemps, c'est un jeune homme avec du

potentiel.»

D'ailleurs, en parlant de Cuevas, il effectuait un retour au jeu mardi, mais ne s'est pas rendu sur les sentiers en quatre occasions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer