Les Aigles pulvérisent le record avec 22 victoires de suite

Les joueurs et les membres du personnel d'entraîneurs... (Photo: courtoisie)

Agrandir

Les joueurs et les membres du personnel d'entraîneurs des Aigles Plante Sports ont célébré leur 22e victoire de suite, mais ils ne veulent pas que cette séquence prenne fin. Ils tenteront d'améliorer leur record lundi soir à Saguenay.

Photo: courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En balayant leur programme double face aux Pirates de Laval, dimanche, les Aigles Plante Sports de Trois-Rivières sont passés à l'histoire en reléguant aux oubliettes un record vieux de 20 ans dans la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Avec ce doublé, la bande de l'entraîneur Rémi Doucet a enregistré une 22e victoire consécutive, surpassant ainsi la marque qui avait été établie par les Cardinals de LaSalle à l'été 1995.

Après le dernier retrait, le gérant de cette invincible bande a pris soin de mettre en perspective l'ampleur de cet exploit.

«Gagner un championnat, c'est déjà quelque chose d'exceptionnel. Mais à chaque année, il y a une équipe qui gagne un championnat. Là, on vient de réussir quelque chose que personne d'autre n'avait accompli en 68 années d'existence de la ligue. Les gars peuvent en être très fiers», a vanté celui qui célèbre cette saison ses 10 ans à la barre des Aigles juniors. Il a d'ailleurs savouré son 300e gain à titre de pilote en chef, ce qui lui donne une moyenne de plus de 30 victoires par campagne. Des chiffres épatants dans le baseball junior.

Dimanche, si la victoire permettant aux Trifluviens de fracasser le record s'est déroulée à sens unique, par la marque de 7-0, le premier duel de la journée au parc Montmorency a bien failli tout faire dérailler.

Les Aigles ont encore eu besoin d'un peu de magie pour préserver leur séquence d'invincibilité pour finalement s'imposer 2-1 en prolongation. En huitième manche, le vétéran Martin Gagnon a eu l'honneur d'inscrire le point vainqueur en croisant le marbre à la suite d'une claque d'Ismaël Ballard à l'avant-champ qui a échappé à la défensive des Lavallois, avec deux retraits au tableau.

Au monticule, l'as Jean-François Dionne a brillé pendant sept manches avant de céder sa place à Francis Désilets pour les trois derniers retraits.

Il faut dire que les nouveaux détenteurs du record avaient dû prendre leur mal en patience, contraints à l'inactivité pendant une semaine. Mercredi dernier, Dame Nature avait refusé que les Aigles égalent le record à domicile.

Cette semaine imprévue de repos a d'ailleurs été ressentie en début de match alors que les frappeurs cherchaient leur rythme. «On pouvait s'attendre à ce genre de partie pour la première. Les gars étaient rouillés. On manquait de synchronisme», a noté Doucet.

Par ailleurs, depuis le début de la série historique, ce n'était pas la première fois que les Aigles jouaient avec le feu. L'entraîneur retiendra particulièrement les victoires contre Coaticook (après avoir tiré de l'arrière 7-2), contre Saguenay (en 9 manches), contre les Ailes du Québec (deux remontées dans la même journée) et celle qui permettait d'égaler la marque de 1995, dimanche après-midi contre Laval.

SANS ÉQUIVOQUE

Une fois cette autre victoire à l'arraché savourée, le vétéran Kevin Bergeron a pris les choses en main, dominant pendant cinq manches sur le monticule, pour mériter ce gain bien précieux.

Il faut dire que ses coéquipiers ont rapidement permis de distancer les locaux, inscrivant six points dès les deux premiers tours au bâton. À partir de là, il ne restait plus qu'à attendre la fin des sept manches pour célébrer la nouvelle marque du circuit Brulotte.

«Il y avait de la nervosité avant le début de la journée, mais on a senti l'ambiance changer, devenir plus relaxe, après que le record ait été égalé dans le premier match. Dans la tête des gars, le reste, c'était du bonus», explique l'entraîneur.

Maintenant la marque fracassée, les Aigles juniors tenteront de la bonifier dès lundi soir alors qu'ils rendront visite aux Voyageurs de Saguenay. Même si la 22e victoire est en poche, les joueurs ont encore soif de gloire, assure l'entraîneur. «Les gars veulent que ça dure le plus longtemps possible. Ils veulent juste continuer de gagner pour que le record soit encore plus difficile à battre.»

Grâce à leur impressionnant dossier de 25-2, les Aigles possèdent désormais 5,5 matchs de priorité sur leurs plus proches poursuivants au classement général, les Diamants de Québec (20-8).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer