Rusch au sommet de son art

Le vétéran Matthew Rusch a livré une performance... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le vétéran Matthew Rusch a livré une performance étincelante sur le monticule, vendredi soir, face aux Jackals du New Jersey.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Aigles de Trois-Rivières demeurent invaincus cette saison contre les Jackals du New Jersey. Les Trifluviens ont remporté le premier duel de la présente série par la marque de 2-0, grâce à une belle performance au monticule de Matthew Rusch.

Le lanceur vétéran était en plein contrôle. Appuyé par une défensive en confiance sur le terrain, le lanceur partant des Aigles a été impeccable et n'a accordé aucun point en huit manches de travail.

«Il a connu sa meilleure performance en deux ans. Lancer huit manches et accorder seulement deux coups sûrs, c'est dur de demander ça à ton lanceur. Il était assez dominant. Il était en plein contrôle de ses moyens. C'est le fun de voir du Matthew Rusch comme ça», a déclaré après la rencontre le gérant des Aigles, Pierre-Luc Laforest.

Dès la première manche, Rusch a donné le ton en attrapant une flèche envoyée dans sa direction, un jeu bon pour le troisième retrait. «Matt est très bon défensivement, c'est un des meilleurs que j'ai vus pour contrôler le jeu autour du monticule. Certains pensent que c'est de la chance, mais je l'ai vu trop souvent pour que ça en soit», a ajouté Laforest. «Quand tu as un gars comme lui au monticule, ça donne de la confiance aux autres joueurs.»

L'artilleur des Jackals, le gaucher Dan Meyer, n'a eu que très peu de temps pour se préparer à affronter les frappeurs des Aigles, car celui qui devait affronter les Aigles hier soir a eu un problème aux douanes. Meyer était de la rotation des Champions d'Ottawa depuis le début de l'année, puis il a été réclamé par les Capitales de Québec le 1er juillet, avant d'être aussitôt libéré et de se joindre aux Jackals du New Jersey. Après cinq manches et un tiers de travail durant lesquelles il n'a concédé aucun point, Meyer a été remplacé en début de sixième par Alex Powers alors que les Aigles menaçaient avec deux coureurs sur les sentiers.

L'attaque des Oiseaux a finalement débloqué en huitième manche, après un double frappé sur la ligne par Steve Brown. Alors au troisième but, Brown a marqué sur un ballon-sacrifice de Will Walsh, portant la marque à 1-0.

En fin de huitième, le voltigeur Simon Gravel a effectué tout un attrapé. Celui qui agit normalement comme receveur substitut des Aigles a plongé à la piste d'avertissement pour attraper une balle cognée avec aplomb par Anthony Gomez. Profitant d'un mauvais relais au premier but, les Aigles ont à nouveau croisé le marbre en fin de huitième permettant de creuser l'avance.

Avec la partie d'hier, les Aigles ont entamé une série de sept matchs au stade Fernand-Bédard. Les Jackals sont de retour sur le terrain trifluvien ce soir à 19h05 puis demain à 13h35. Les lanceurs pour ces deux rencontres devraient être Luis Munoz , qui entame un premier départ, et Mike Bradstreet pour les Aigles.

Une équipe dans la région de Montréal?

L'analyste de baseball au Réseau des Sports (RDS) et ex-joueur professionnel, Marc Griffin, assistait au match d'hier avec son équipe moustique qui participe ces jours-ci au tournoi du Monstre vert de Trois-Rivières. L'homme de baseball adore le spectacle qu'offrent les athlètes de la ligue Can-Am et souhaite qu'une équipe s'établisse dans la région de Montréal.

«Tout le monde est impressionné aujourd'hui de la qualité de jeu. Nous avons un duel de lanceurs incroyable et de bonnes défensives des deux côtés. C'est du bon baseball et les gens ont tout à gagner à le découvrir davantage», a-t-il avoué en affirmant «qu'il n'y a aucun doute» que le produit de la ligue Can-Am plairait aux Montréalais.

Mais avant d'établir une équipe dans la région de Montréal, un stade devrait être construit, juge Marc Griffin. «Idéalement, c'est d'avoir une équipe en périphérie de Montréal. C'est un projet qui peut marcher, même s'il y a un retour du baseball majeur à Montréal», croit-il en précisant que la ligue Can-Am est plus accessible aux familles. «Ce n'est pas cher, on vient pour la bonne balle et il faut beau. Le baseball majeur c'est ailleurs.»

Impressionné par la beauté du stade Fernand-Bédard, Marc Griffin se demande chaque fois qu'il y met les pieds pourquoi une telle infrastructure n'existe pas dans la région de Montréal. «Je suis convaincu qu'une équipe dans la région de Montréal est possible. Il y a de bons joueurs au Québec et la rivalité avec Trois-Rivières, Québec et Ottawa serait incroyable. Mais malheureusement, un stade comme celui de Trois-Rivières coûte environ 20 millions $ en dollars d'aujourd'hui. Ce n'est pas rien.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer