• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Le Demi-marathon des couleurs se prépare à la plus longue course de son histoire 

Le Demi-marathon des couleurs se prépare à la plus longue course de son histoire

Les coureurs qui participeront aux 21,1 et 42,2... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les coureurs qui participeront aux 21,1 et 42,2 km du Demi-marathon des couleurs de Bécancour auront la chance de courir près du fleuve sur le quai de Sainte-Angèle-de-Laval grâce à un tout nouveau parcours élaboré par Nicolas Désilets, à l'avant, Hugo Fournier, Serge Berthiaume et Guillaume Robin. Philippe Lupien, absent sur la photo, complète le comité organisateur de l'événement.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Avec 11 chandelles sur son gâteau, le Demi-marathon des couleurs de Bécancour portera bien mal son nom cette année. Pour la première fois, un marathon de 42,2 km s'y tiendra, une première dans la région.

L'automne est encore bien loin, mais les organisateurs peaufine les derniers détails à la préparation de leur événement. Afin de relever le défi d'organiser un marathon, tout le parcours de la course se déroulant dans le secteur de Sainte-Angèle-de-Laval a dû être revu. Si le parc écologique Godefroy restera au centre des activités, le nouveau tracé pour les courses de 21 et 42 km empruntera la route 132 ainsi que le quai de Sainte-Angèle.

«Il s'agit d'une boucle de 21 km. Ceux qui feront le marathon auront la chance de passer deux fois dans le parc Godefroy, là où il y a le plus de gens pour les encourager», explique Nicolas Désilets, qui fait partie du comité organisateur.

Le plus grand défi de ce comité a d'ailleurs été de mettre en place les nouvelles infrastructures afin d'assurer la sécurité des coureurs, en plus d'obtenir l'approbation du ministère des Transports afin d'utiliser la route 132.

«C'est une question de logistique, poursuit Désilets. Il faut penser à la sécurité et s'assurer d'avoir assez de bénévoles ou de toilettes.»

L'année dernière, le Demi-marathon des couleurs a attiré 1800 coureurs, le maximum permis par l'organisation. Ce chiffre devrait se maintenir cette année, à quatre mois du 11 octobre, près de 1000 personnes ont levé la main afin d'y participer. Toutefois, le nombre d'inscrits au marathon déçoit quelque peu. L'organisation fait son mea culpa et avoue que la création du parcours a pris le dessus sur la promotion de la nouvelle classe-reine de la course.

«Depuis des mois, on travaille à la logistique de l'événement, mais on vient de se réveiller et on a réalisé qu'il fallait en faire la promotion auprès de la communauté de course, afin d'attirer des gens de la région, mais aussi de Drummondville», maintient Désilets.

La bonne nouvelle est que, selon les experts, une période de 12 semaines d'entraînement est nécessaire afin de se lancer dans un marathon, ce qui peut laisser aux néophytes de la distance le temps de se préparer. Désilets est même prêt à donner un coup de main.

«Si des gens veulent un programme d'entraînement, il nous fera plaisir de leur en donner un sur notre page Facebook!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer