Rendez-vous manqué pour Éric Gagné

Éric Gagné a voulu rassurer les partisans des... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Éric Gagné a voulu rassurer les partisans des Aigles: il reviendra sur le monticule du stade Fernand-Bédard, probablement au mois d'août.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pendant des années, les partisans des Expos ont pesté contre le toit du Stade olympique. Nul doute que ceux des Aigles de Trois-Rivières auraient aimé pouvoir compter sur un tel équipement, dimanche au stade Fernand-Bédard. La pluie a empêché le retour d'Éric Gagné au monticule.

Les Aigles ont dû annuler le match de... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Les Aigles ont dû annuler le match de dimanche qui devait marquer le retour d'Éric Gagné.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Tout au long de la journée, les dirigeants de l'équipe ont supplié tous les saints afin que le ciel se dégage en vue du match prévu pour 17 h. Sans résultat.

Gagné soupirait après la décision des officiels d'annuler le match vers 18 h 30, lui qui avait quitté samedi l'Arizona, où il réside, afin d'enfiler la chemise de l'équipe dont il est copropriétaire.

«Dans le plus beau des mondes, il aurait fait beau soleil. C'est une déception, mais ce sont des choses qui arrivent au baseball. Avec les autres propriétaires, on parlait d'installer un toit, mais c'était une grosse dépense», a-t-il finalement rigolé.

«J'avais eu une bonne nuit de sommeil, je n'avais rien mangé aujourd'hui, j'étais prêt à lancer, mais avec la belle température du Québec, on sait ce qui peut arriver...»

Malgré la pluie qui n'a jamais cessé, plus de 1500 personnes se sont présentées dès 15 h au stade. Si certains ont pris place dans les sections protégées par le toit du stade, plusieurs ont attendu dans le hall d'entrée de l'enceinte, qui a pris les allures de la rotonde au Stade olympique.

«J'ai tout le temps su qu'il y a une bonne base de partisans ici à Trois-Rivières. La réponse était bonne et c'est le fun pour moi. Je fais ça pour les jeunes, pour remercier les gens, comme j'ai fait à Québec. Je voulais le faire une dernière fois, je ne savais pas à quoi m'attendre, mais j'avais eu une belle expérience à Québec et je m'attendais à aussi bien ici.»

Faute de météo clémente, les partisans, qui ont patienté pendant deux heures avant que les officiels annulent officiellement le match, ont tout de même pu obtenir un autographe de leur préféré. Plusieurs s'étaient déplacés de partout au Québec, avec un souvenir à la main.

«C'est dommage, parce que ça aurait pu faire résonner le nom des Aigles un peu partout au Québec, sortir de la région et être sur toutes les télés et les radios. Mais on ne peut pas tout contrôler», s'est résigné à dire le gérant Pierre-Luc Laforest.

Gagné sera de retour

La pluie n'a pas découragé «Game Over» puisqu'il a promis de faire un départ cet été avec les Aigles. Si la date du 4 août, pour un match face aux Capitales, a tout d'abord été ciblée, le tout pourrait s'avérer difficile avec la tenue du Grand Prix de Trois-Rivières lors de cette semaine. Ce serait donc les Miners de Sussex, le 9 août, qui affronteraient Gagné. Et la bonne nouvelle est que, en cas de pluie, les Aigles pourraient repousser le départ du Québécois au lendemain.

«Je n'avais pas prévu de relancer (un jour), mais je me sens tellement bien, alors je me dis pourquoi pas. Qu'on le veuille ou non, on s'ennuie des petites choses et de l'adrénaline. Il faut savoir quand arrêter, mais je sais que j'ai encore un autre départ en moi.»

Un soulagement  pour l'organisation

Dans les bureaux administratifs des Aigles, on est passé par toute la gamme des émotions. Inquiétude, puis frustration et finalement, un certain soulagement de voir les officiels déclarer le match annulé. S'il avait dû se tenir, deux heures plus tard sur un terrain détrempé, au froid et devant des gradins dégarnis, le but premier n'aurait pas été atteint.

«La météo, c'est quelque chose qu'on ne contrôle pas. La Ligue nous proposait d'attendre 30 minutes de plus, mais j'ai dit que c'était assez. Ce n'était pas correct de faire attendre les partisans. L'événement, c'était de remplir le stade, pas de jouer à 21 h, les enfants absents dans un stade vide, ce n'est pas du tout ce qu'on souhaitait. Depuis 17 h, j'étais rendu à ce point, j'en avais fait mon deuil», mentionne le directeur général René Martin. 

Les Aigles espéraient attirer la plus importante foule de leur histoire dimanche, avec 5000 personnes.

Gravel se reprendra

Un autre qui a vécu une déception par ce report est le receveur Simon Gravel, qui devait être derrière le marbre pour ce grand rendez-vous. Heureusement, Laforest a assuré au Québécois qu'il sera en poste lors de la prochaine visite de Gagné en Mauricie.

«Il avait la chance de recevoir les tirs d'Éric dans un match officiel, dans un stade plein. Ça aurait été l'expérience de sa vie. C'est certain qu'il est déçu, mais si Éric revient, et que Gravel est en santé, c'est lui qui va avoir le marbre.»

Dans le vestiaire, la fébrilité qui aurait dû envahir les joueurs avec la venue de l'ancien gagnant du Cy Young avait fait place aux habitudes quotidiennes pendant le long délai de pluie. Malgré tout, certains ont profité de la séance d'autographes pour se glisser dans la file afin d'obtenir la signature

de l'ancien des Dodgers. Comme quoi, même s'il est à la retraite, l'étoile de Gagné brille toujours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer