Canoë-kayak: les projecteurs braqués sur la relève

Un important contingent du Club de canoë-kayak de... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un important contingent du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières sera des sélections nationales à Montréal. Parmi eux, on retrouve devant, Sarah-Jane Caumartin, Keisha Tomasik, Zacharie Cameron, Maxence Beauchesne et Jean-Christophe Morin. Derrière: Étienne Beauchesne, Charles-Antoine Girouard, Vincent Jourdenais, Gabriel Lavigne et Albert Lavigne, accompagnés de l'entraîneur Mathieu Pelletier, à l'extrême droite.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Après les prestations inspirées des rameurs trifluviens lors des trois épreuves de la Coupe du monde senior de canoë-kayak de vitesse au mois de mai, ce sera au tour des athlètes U23 et juniors du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières de prendre d'assaut le bassin olympique de Montréal, à compter d'aujourd'hui, dans l'espoir de décrocher une place pour les Championnats du monde.

Au total, l'entraîneur Mathieu Pelletier misera sur une quinzaine de protégés pour les sélections nationales qui se dérouleront jusqu'à dimanche.

Dans les rangs U23, les projecteurs seront particulièrement tournés vers Andréanne Langlois (K1 200 m et 500 m), Étienne Beauchesne (K4 1000 m) et Charles-Antoine Girouard (K2 200 m) qui sont déjà placés en position avantageuse grâce à leurs résultats obtenus à la première tranche des sélections nationales, tenue à Gainesville au début du mois de mai. Les trois avaient d'ailleurs pris part à ces Mondiaux l'an dernier, en Hongrie.

«Ils sont en bonne position pour se classer, mais ils faut qu'ils gagnent leurs courses. Ils font partie des favoris», explique l'entraîneur Mathieu Pelletier. À ce groupe pourrait aussi se greffer Sarah-Jane Caumartin (C1 200 m) qui possède également de bonnes chances de s'offrir un billet pour le prestigieux rendez-vous.

Chez les juniors, il est un peu plus périlleux de prédire le portrait puisqu'aucune compétition n'a encore eu lieu cette année. Néanmoins, en analysant les dernières compétitions de ses protégés, l'entraîneur-chef du CKTR fonde de bons espoirs d'en voir quelques-uns accéder au contingent canadien qui s'envolera vers le Portugal.

Chez les kayakistes masculins, il cite notamment les Vincent Jourdenais, Victor Désaulniers, Olivier Courchesne et Albert Lavigne tandis qu'en canoë féminin, son attention est portée vers Anne-Sophie Lavoie-Parent et Béatrice Giguère.

À l'aube de la compétition, les chances apparaissent bonnes pour le CKTR de bonifier son nombre d'athlètes à ce rendez-vous mondial junior et U23. L'an dernier, cinq protégés de Pelletier y avaient pris part, dont Langlois (9e en K2 500 m) et Beauchesne (8e en K4 1000 m) qui avaient accédé aux finales A.

Mission de taille pour pelletier

Les rameurs du CKTR qui obtiendront leur billet pour les Championnats du monde U23 et juniors, du 24 au 26 juillet à Montemor-O-Vehlo, pourront compter sur un visage familier parmi le personnel d'entraîneurs.

Mathieu Pelletier a en effet été choisi pour diriger les juniors canadiens en canoë, une première en carrière pour lui à ce prestigieux rendez-vous. D'ailleurs, le camp d'entraînement des canoëistes masculins juniors se déroulera à Trois-Rivières à compter de la semaine prochaine, jusqu'à la mi-juillet.

«C'est un défi intéressant, d'autant plus qu'il y a plusieurs athlètes du CKTR susceptibles d'y participer. J'avais déjà été assistant par le passé, mais d'être en charge d'un groupe d'athlète, c'est une belle reconnaissance», mentionne celui qui dirige le club trifluvien depuis 15 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer