Guillaume Fiset dompte Belgoville

Guillaume Fiset (à gauche) a remporté la deuxième... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Guillaume Fiset (à gauche) a remporté la deuxième édition de la Montée infernale de Belgoville, jeudi à Shawinigan, devant Patrick Cloutier (au centre) et Jérôme Fradette (à droite).

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La deuxième édition de la Montée infernale de Belgoville a permis de couronner un nouveau roi, jeudi soir à Shawinigan, alors que Guillaume Fiset a distancé ses rivaux sur l'impressionnant parcours accidenté de 500 mètres.

En finale des 39 ans et moins, le nouveau monarque a devancé Patrick Cloutier et Jérôme Fradette sur le podium. «Il y avait une ambiance incroyable, c'est ce qui rend cette compétition aussi excitante», a lancé le cycliste de 25 ans originaire de Donnacona.

Au cours de la soirée, Fiset et ses rivaux de la finale auront grimpé cinq fois cette périlleuse côte dont l'inclinaison moyenne est de 12 % et atteint même 17 % à certains endroits.

«Ça goûte le sang, quand ça monte, a imagé Fiset. Plus la soirée avançait, plus les montées devenaient difficiles.»

Dans la catégorie des 40 ans et plus, le Français d'origine et Latuquois d'adoption Bernard Barthélémy a coiffé François Bergeron et Sébastien Bolduc.

Quelques instants après sa victoire, le vainqueur était à bout de souffle. «C'est épuisant. J'ai trop forcé, ce n'est pas raisonnable!», a-t-il rigolé. «La compétition est très bien organisée et j'ai bien aimé la côte. C'est court et intense.»

Chez les femmes, c'est la Trifluvienne Julie Adams qui a survolé la compétition, devançant au fil d'arrivée Marie Picard et Linda Hudon. «C'est un super bel événement qui fait rayonner la région. J'ai adoré mon expérience. Tout ce qu'on peut souhaiter, c'est qu'il y ait de plus en plus de participants à chaque année», a confié la cycliste de 37 ans qui a avoué en avoir eu pour son argent pendant ses montées.

«Le parcours est très exigeant, surtout la dernière partie qui fait mal!»

Un organisateur ravi

Au terme de la soirée, l'organisateur Luc Arsenault était ravi du déroulement de cette deuxième édition. Au total, 43 coureurs auront pris d'assaut Belgoville, soit 23 chez les 39 ans et moins, 13 chez les 40 ans et plus ainsi que sept dans la catégorie féminine.

«Dame Nature nous a épargnés, le calibre était encore plus relevé que la première année. La moitié des cyclistes provenaient de l'extérieur de la région alors on voit que le mot commence à se passer à propos de la Montée infernale», se félicitait-il, tout en notant l'importance de la foule réunie aux abords de la piste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer