Éric Gagné lancera à Trois-Rivières le 28 juin

Éric Gagné prépare son retour sur le monticule... (Photo: Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Éric Gagné prépare son retour sur le monticule depuis déjà quelques semaines. Il espère remplir le stade Fernand-Bédard le 28 juin.

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Depuis le premier jour où l'on a appris qu'il était impliqué dans le retour du baseball professionnel à Trois-Rivières, tous se posaient la question: à quand le premier match d'Éric Gagné sur le monticule du stade Fernand-Bédard? Nous connaissons enfin la réponse. Et ça viendra beaucoup plus vite que prévu.

Le dimanche 28 juin, en fin d'après-midi, le gagnant du trophée Cy-Young de 2003 défiera les frappeurs des T-Bones devant, ce que le principal concerné souhaite, la plus grosse foule de l'histoire de la concession trifluvienne.

«On va remplir le stade», s'est exclamé l'ancien releveur étoile des Dodgers de Los Angeles, le meilleur joueur québécois de l'histoire de son sport. «J'en avais parlé avec les autres actionnaires et les dirigeants l'année dernière, celle d'avant aussi. Je suis plus en forme et j'ai hâte d'arriver», a-t-il poursuivi, hier dans une entrevue depuis l'Arizona où il réside.

Les rumeurs publiées dans Le Nouvelliste en marge du début de la saison régulière étaient donc fondées. Le retour de Gagné a été confirmé hier en fin d'après-midi par le Réseau des sports, qui prépare un volet sur la vie d'Éric Gagné dans le cadre de la série documentaire 25 ans d'émotions. Une équipe de production accompagnera le célèbre numéro 38 dans les couloirs du stade Fernand-Bédard ainsi que sur le terrain.

OBJECTIF: 100 LANCERS

Effectuer une centaine de tirs en tant que lanceur partant s'avère le mandat que s'est fixé Gagné pour son grand retour. Difficile de spéculer pour l'instant à savoir si le party s'étirera pour quelques matchs supplémentaires. Le gagnant de la Série mondiale avec les Red Sox de Boston en 2007 préfère se donner du temps, mais il affiche une belle confiance quand il parle de ses attributs.

«Ça fait longtemps que j'ai lancé, sauf que je me suis entraîné très fort durant l'hiver. Je me pratique avec un adolescent depuis environ trois semaines et je me sens bien.»

«Je sais que les gens voient en ça une grosse campagne de promotion et c'est certain qu'on veut attirer du monde. Mais, d'abord et avant tout, je veux gagner. On a une bonne année jusqu'à maintenant, ça fait longtemps que nous désirons avoir un club compétitif. Moi, je veux aider les releveurs et les partants. Mon but ultime en tant que propriétaire est de gagner et ça ne change pas comme joueur!»

On sait que Gagné a souffert de plusieurs maux à l'épaule durant sa carrière. Peut-il retrouver ses repères et guider les siens pendant cinq ou six manches? Sa rapide n'avoisine plus les 98 milles à l'heure, mais il demeure un redoutable artilleur, jure-t-il. «J'ai un radar chez moi et j'atteins 91 milles à l'heure. Je mise encore sur un bon changement de vitesse, une courbe et une glissante. Si je garde la balle basse, à 85 milles et plus, j'ai des chances.»

UN CADEAU POUR LUI... ET SES FANS

Celui que des millions d'amateurs de baseball surnommaient Game Over admet ressentir une certaine fébrilité à l'approche du jour J.

On garde pourtant le souvenir de cet homme calme et détaché qui sortait de l'enclos des releveurs au Dodger Stadium, il y a une dizaine d'années, et de son record de 84 sauvetages consécutifs établis entre 2002 et 2004. De ses 55 victoires préservées en 2003 aussi. «Est-ce que je suis nerveux? Non. Mais anxieux, un peu! C'est sûr que je vais ressentir un léger stress la veille du match, mais le baseball, c'est une partie importante de ma vie et je me dis que je suis prêt à tenter l'expérience.»

Il lance d'ailleurs un défi aux amateurs de la région et du Québec. «On bat le record d'assistance de la Ligue Can-Am, pourquoi pas?», dit-il en riant.

Ça risque d'être difficile. Cette marque appartient à la ville d'Atlantic City, avec 8016 spectateurs pour un match présenté le 3 juillet 2008. Le stade Fernand-Bédard peut accueillir environ 4500 personnes.

«On ajoutera des estrades, au pire, rigole Gagné. Il y a de l'espace sur la terrasse! Sans blague, la ville de Trois-Rivières le mérite. Je me fais un cadeau, mais je veux aussi en faire un aux fans, qui sont présents depuis deux ans.»

DERNIÈRE FOIS: 2010

Sa dernière véritable présence sur la butte remonte à 2010, après une année couronnée de succès chez les Capitales de Québec, où évoluait à l'époque le gérant des Aigles Pierre-Luc Laforest.

Il tentait alors de redevenir un joueur des ligues majeures, mais ce camp avec les Dodgers aura sonné la fin de sa carrière professionnelle. Vrai qu'il s'est délié les bras avec l'équipe de France de baseball qu'il dirige, mais cela n'a rien à voir avec les ligues majeures, ou même la Can-Am.

«Éric ne s'en vient pas ici juste pour donner un show, tient à mentionner le gérant Laforest, qui renouera avec son ami. Il lançait des balles de feu à Québec, c'est un compétiteur. Les gens vont être gâtés.»

MATCH... RETARDÉ!

Conscients que l'arrivée de Gagné créera un cirque médiatique à Trois-Rivières dans dix jours, les Aigles ont choisi de retarder l'heure du match du dimanche 28 juin contre Kansas City. Les deux équipes sauteront donc sur le terrain à 17 h au lieu de 13 h. «Il y a des courses de chevaux en après-midi à l'Hippodrome 3R», fait remarquer le directeur général René Martin, qui a déjà commandé le chandail pour l'arrivée du joueur-propriétaire!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer