Le calumet de la paix à Saint-Georges

Dean Lygitsakos... (Photo:  Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dean Lygitsakos

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Plus de quatre ans après avoir mis un terme à leur collaboration, à l'époque du Caron et Guay de Trois-Rivières, Léo-Guy Morrissette et Dean Lygitsakos ont décidé d'enterrer la hache de guerre. Les deux feront désormais équipe dans la Ligue nord-américaine de hockey, maintenant que le coloré propriétaire lui a offert les postes d'entraîneur-chef et directeur général du Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce.

Léo-Guy Morrissette... (Photo: Archives, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Léo-Guy Morrissette

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Malgré une fin de partenariat houleuse entre les deux hommes de hockey, Morrissette insiste pour dire qu'il n'a jamais été en véritable chicane avec son nouvel homme de confiance. «Nous n'étions pas en guerre. Nous sommes deux têtes fortes et parfois, c'est ce qui donne de meilleurs résultats», mentionne celui qui a fait l'acquisition de la concession beauceronne l'été dernier.

De son côté, Lygitsakos rappelle que c'est plutôt au moment où il avait tenté d'acheter le Caron et Guay que les esprits s'étaient davantage échauffés que lorsqu'il a quitté son poste derrière le banc. «Oui, on s'est tapé sur le coco ensemble. On est deux gars de hockey qui n'ont pas peur de se dire les vraies affaires», mentionne-t-il.

Au printemps 2011, à la suite d'une mésentente contractuelle, Lygitsakos avait claqué la porte de la formation trifluvienne qu'il avait mené au championnat des séries en 2008.

Depuis, l'entraîneur détenant le plus grand nombre de victoires dans l'histoire du circuit a ajouté deux coupes à son palmarès, savourant des titres lors des printemps 2013 et 2014 avec les Marquis de Jonquière.

«M. Morrissette est le premier à m'avoir appelé lorsque ça s'est terminé avec Jonquière. Je lui ai parlé de mes désirs et il a été très respectueux dans son approche pour me laisser le temps de prendre une décision», mentionne Lygitsakos qui a paraphé un contrat d'un an, assorti de deux années d'option à son choix.

Morrissette corrobore d'ailleurs que le pilote louisevillois s'est retrouvé au sommet de la liste de candidatures, aussitôt que son association avec les Marquis de Jonquière a pris fin. «Je suis très, très content de pouvoir compter sur Dean. C'est un des meilleurs hommes de hockey de la ligue. Je pensais peut-être mettre ça de côté après la prochaine saison (le hockey senior), mais son arrivée m'a revigoré. Les gens n'auront pas le choix de venir à l'aréna!»

Par ailleurs, Lygitsakos amènera en Beauce avec lui son fidèle complice des dernières années derrière le banc, Éric Haley. Le duo hérite d'un club jeune et tentera de redorer le blason de cette concession bien implantée au sein du circuit Godin.

«Le portrait duquel j'ai hérité pour le repêchage était catastrophique. C'est pourquoi j'ai acquis déjà sept choix et libéré 12 joueurs. Je veux redresser cette équipe rapidement», dit-il à propos du repêchage de la LNAH qui se tiendra ce week-end.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer