Repêchage du baseball majeur: partie remise pour Raphaël Gladu

Déçu, Raphaël Gladu est toutefois loin d'être abattu.... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Déçu, Raphaël Gladu est toutefois loin d'être abattu. Le Trifluvien, qui s'aligne pour les Aigles Plante Sports avant de se rapporter aux Bulldogs de Louisiana Tech, rappelle que la plupart des joueurs sélectionnés mercredi évoluent déjà dans les rangs universitaires.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Raphaël Gladu devra attendre. Ce n'est pas cette année qu'une équipe de la Ligue de baseball majeur lui lâchera le coup de fil tant espéré. Le Trifluvien de 19 ans n'a pas été réclamé lors du repêchage annuel qui s'est conclu mercredi en début de soirée, au terme des 40 rondes de sélection.

Produit des Whitecaps du Galveston College, au Texas, Gladu espérait bien voir son nom apparaître sur le relevé officiel du circuit Manfred. Quelques minutes avant de sauter sur le terrain avec les Aigles Plante Sports pour son affrontement face aux Guerriers de Granby, mercredi soir au stade Fernand-Bédard, le troisième-but étoile a dû se rendre à l'évidence.

Lorsque contacté par Le Nouvelliste, le principal intéressé ne semblait toutefois pas si abattu. Évidemment déçu du dénouement de la séance, il estime néanmoins que ce n'est que partie remise dans son cas. «Plus le repêchage avançait, je voyais que les gars qui se faisaient recruter jouaient tous déjà dans les rangs universitaires alors que moi j'évoluais encore au collégial cette année», mentionne celui qui avait été contacté par quelques équipes, dont les Braves d'Atlanta, les Giants de San Francisco et les Yankees de New York.

Ainsi, Gladu compte profiter de sa bourse d'études qui l'attend chez les Bulldogs de Louisiana Tech à l'automne pour attirer davantage le regard des dépisteurs en vue des prochains encans du baseball majeur. «Je vais jouer dans une des bonnes conférences de baseball universitaire aux États-Unis, contre des programmes comme Louisiana State University et Arkansas State Uniersity, entre autres. Je veux donc prendre confiance ici pendant ma saison au junior élite et le reste va suivre quand je vais arriver à l'université», espère-t-il.

D'ici là, il tentera donc de poursuivre le travail de démolition qu'il a entrepris au bâton chez les Aigles juniors de Trois-Rivières, avec qui il frappait pour ,471 après dix matchs dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (avant la soirée de mercredi).

DEUX QUÉBÉCOIS RÉCLAMÉS

Par ailleurs, seulement deux joueurs québécois ont été réclamés parmi les 1215 joueurs repêchés au cours des trois derniers jours. Le lanceur des Diamants de Québec, Marc-Antoine Bérubé, a d'abord été choisi par les A's d'Oakland en 28e ronde (848e au total).

Puis, les Phillies de Philadelphie ont jeté leur dévolu sur le voltigeur Benjamin Pelletier, au 34e tour (1014e au total), un produit des Ailes du Québec et de l'école secondaire De Mortagne. C'est la première fois depuis 2011 qu'au moins deux Québécois sont sélectionnés au cours du même repêchage.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer