Blizzard: Côté de retour, Lygitsakos écarté

Alain Côté dirige le Blizzard depuis le mois... (Photo: Archives)

Agrandir

Alain Côté dirige le Blizzard depuis le mois de janvier 2013.

Photo: Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Blizzard Cloutier Nord-Sud a annoncé, tard lundi, le retour de l'entraîneur-chef Alain Côté avec l'équipe.

Dean Lygitsakos croyait qu'il s'était entendu avec les... (Photo: Archives, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Dean Lygitsakos croyait qu'il s'était entendu avec les dirigeants du Blizzard à la fin du mois de mai. La plupart des actionnaires ne voyaient pas les choses comme lui et Yves Tremblay. Ce dernier a décidé de claquer la porte du groupe de propriétaires. 

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Ce vote de confiance marque définitivement la fin des rumeurs concernant Dean Lygitsakos, qui était pourtant sur le point de signer un contrat à Trois-Rivières à la fin du dernier mois, selon certaines sources.

Le directeur général Sylvain Robert a cependant démenti ces propos. «Il n'y a jamais eu d'entente avec Dean, se défend-il. Il y a bel et bien eu des réunions, mais nous devions nous assurer que le groupe d'actionnaires approuverait l'embauche, ce qui n'a pas été fait. En gros, ses demandes salariales étaient trop élevées.»

Yves Tremblay s'en va

Furieux de la décision de ses pairs, Yves Tremblay, l'un des actionnaires, a tout simplement décidé de claquer la porte. C'est lui qui avait été mandaté pour négocier avec Lygitsakos dans les semaines précédentes. Les deux hommes se seraient entendus sur le montage financier et un pacte de deux ans en vue du retour du réputé entraîneur au Colisée de Trois-Rivières, après son départ pour le Saguenay en 2011.

Le fait de connaître pratiquement tous les joueurs du circuit ainsi que de nombreux commanditaires de la Mauricie aurait aussi penché en sa faveur, au dire de certaines personnes près du dossier.

Yves Tremblay était persuadé que le produit du Blizzard se vendrait mieux avec le Louisevillois d'origine à sa tête, puisque Lygitsakos souhaitait non seulement camper le rôle d'entraîneur-chef, mais aussi celui de directeur-gérant.

Selon l'entente, il aurait également donné un coup de main en ce qui a trait aux ventes et au marketing. Son adjoint au Saguenay, Éric Haley, devait le rejoindre derrière le banc.

«Les négos ont duré environ un mois», a confirmé Lygitsakos lundi. «C'est eux qui m'ont appelé dès le départ, alors oui, j'ai été surpris et déçu d'apprendre que je ne faisais plus partie des plans.»

«D'entrée de jeu, je leur ai dit que j'étais prêt à faire des sacrifices pour revenir à Trois-Rivières. J'ai agi avec énormément de transparence dans ce dossier. De ne pas être choisi, c'est une chose, mais quand tu acceptes une offre et que les deux parties s'entendent, qu'il y a poignée de mains, pourquoi ça ne passerait plus au conseil quelques jours plus tard?»

«Il n'y a pas eu d'entente avec lui avant l'assemblée générale annuelle de la LNAH, répète Robert. Est-ce que Dean était trop enthousiaste à la suite de nos rencontres? Peut-être que oui, mais nous n'avons jamais pondu d'entente. Il y a eu des poignées de mains, certes, mais sans plus.»

Pas une crise d'ego

Pour ceux qui suggère que Robert aurait senti une menace alors que Lygitsakos souhaitait s'installer dans la chaise du directeur-gérant, il garde cette réponse. «C'est complètement faux. Je suis celui qui a proposé à Dean d'amorcer la discussion. Si on s'était entendu, il aurait eu la place et je serais resté actionnaire.»

Dean Lygitsakos est le seul entraîneur-chef à avoir remporté un championnat pour l'organisation de Trois-Rivières dans la LNAH. Au printemps 2008, le Caron & Guay avait prévalu en six matchs devant le Top Design de Saint-Hyacinthe, alors piloté par... Alain Côté, qui avait néanmoins mérité le titre d'entraîneur de l'année cette saison-là.

Lygitsakos demeure en discussion avec deux autres équipes du circuit Godin. Dans une entrevue au Nouvelliste il y a deux semaines, il admettait explorer toutes les options devant lui, incluant celles à l'extérieur du monde du hockey.

Confiance en Côté

Pour revenir à Alain Côté, son patron Sylvain Robert s'est réjoui de l'entente d'un an conclue ces dernières heures.

«Alain fait partie de la famille et nous sommes satisfaits du parcours de l'équipe en séries (défaite en sept matchs en demi-finale après une belle remontée contre Sorel-Tracy). Il désirait revenir alors c'était un mariage de raison.»

Robert misera sur les services de Denis Dumont comme directeur général adjoint. Le nouveau retraité, qui travaillait pour Rivière-du-Loup depuis trois ans, est un bon ami de Robert. Par ailleurs, le responsable du recrutement, Mike Vincent, restera à l'emploi du Blizzard. Cette annonce survient à quelques jours du repêchage, prévu en fin de semaine à Sorel-Tracy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer