Tommy Tremblay de retour avec les Cataractes

Après avoir rendu de fiers services aux Cataractes... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Après avoir rendu de fiers services aux Cataractes comme joueur il y a quelques années, Tommy Tremblay (à droite) campera maintenant le rôle de directeur des opérations de l'équipe, au grand bonheur du directeur général Martin Mondou.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) À l'été 2007, Martin Mondou faisait ses premières armes comme directeur-gérant des Cataractes. Et comme il n'est pas du genre très nerveux, sa première transaction avait été spectaculaire! Il avait en effet sacrifié le meilleur élément de l'équipe, Francis Paré, afin de mettre la main sur un choix de première ronde et sur un attaquant de 17 ans des Saguenéens qui n'avait pas peur de se salir le museau.

Le jeune homme, c'était Tommy Tremblay. Mondou voyait en ce Latuquois l'incarnation de l'identité des Cataractes. Fier, robuste, avec des mains décentes, il était clair dans l'esprit de Mondou que les fans allaient l'adopter! 

Le grand manitou ne s'était pas trompé, Tremblay a rendu de bons services à l'équipe, même s'il a produit offensivement en-deçà des attentes à Shawinigan. Il a terminé sa carrière junior dans un rôle plus important à 20 ans du côté de Gatineau, puis il s'est offert une carrière universitaire à la hauteur de son potentiel. C'est à la fin de celle-ci que Mondou l'a de nouveau enrôlé, cette fois à titre de directeur des opérations de l'équipe.

«C'est une belle histoire. Un gars de notre ligue, qui est allé à l'université, et qui revient avec nous pour mettre l'épaule à la roue de nouveau. Tommy vendait des billets lorsqu'il était sur la glace, il va continuer à le faire, mais dans un autre rôle», souriait Mondou, pas peu fier de sa prise, alors que les Cataractes cherchaient depuis des semaines un successeur à Claude Vallée.

Tremblay ne s'attendait pas à cet appel, d'ailleurs. Il se préparait à signer un contrat professionnel pour poursuivre sa carrière en France lorsque cette opportunité s'est présentée.

«J'ai tout de suite eu envie de relever ce défi-là. Je le vois comme mon examen final, après mon parcours académique», raconte le diplômé de l'UQTR en communication sociale et marketing, qui avait un peu trempé dans la business avec les Aigles Can-Am et les Patriotes. «J'ai beaucoup appris avec Marie-Christine Boucher et Daniel Payette, c'est maintenant à mon tour de prendre le rôle de leader chez les Cataractes.»

Ses premiers objectifs sont de régionaliser encore plus l'équipe, d'attirer davantage de familles au Centre Gervais Auto et d'améliorer l'ambiance dans l'aréna. 

«Ça se fait étape par étape, mais j'ai pas mal d'idées. Il y a beaucoup de choses que l'on peut mettre en place pour atteindre nos objectifs. Mon dada, c'est vraiment le marketing et je veux qu'on se distingue à ce chapitre», lance Tremblay, qui apprécie ses premières assises de la LHJMQ. «Il y a beaucoup de réunions, on parle avec pas mal de gens. Je suis du côté administratif, mais je connais pas mal de monde aussi dans le secteur hockey. C'est très stimulant.»

Tremblay n'a par ailleurs pas totalement abandonné l'idée de poursuivre sa carrière. Ses droits dans la LNAH appartiennent au Blizzard Cloutier Nord-Sud de Trois-Rivières. 

Un jour, peut-être se sentira-t-il assez confortable dans ses nouvelles fonctions avec les Cataractes pour relever un deuxième défi en parallèle. «J'aurai certainement des pourparlers avec le Blizzard à un moment donné. Mais pour l'instant, je me concentre à 100 % sur ce que je vis avec les Cataractes.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer