L'assaut de Belgoville est de retour

L'instigateur de la Montée infernale de Belgoville, Luc... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

L'instigateur de la Montée infernale de Belgoville, Luc Arseneault (sur le vélo) a dévoilé les grandes lignes de la deuxième édition en compagnie d'Isaac Tremblay, de la microbrasserie le Trou du Diable, commanditaire principal de l'événement, ainsi que Laurent Richard, du Fonds Jean-Pierre Petit, et Chanie Perreault, de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR).

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHAWINIGAN) Les cyclistes grimpeurs affamés de défis bien inclinés seront comblés puisque la Montée infernale de Belgoville sera de retour pour une deuxième édition à Shawinigan, le 18 juin.

Le promoteur Luc Arseneault a confié, mardi en conférence de presse, avoir des ambitions encore plus grandes pour sa cuvée 2015. L'an dernier, le rendez-vous avait attiré une quarantaine de participants ainsi qu'une foule estimée à 250 spectateurs.

Ainsi, le 18 juin prochain, il croit pouvoir compter sur une soixantaine de coureurs et aimerait voir 500 personnes s'agglutiner le long du parcours pour soutenir les courageux cyclistes en lice.

«C'est une des côtes les plus difficiles du Québec, alors c'est assez spectaculaire. En plus, le format de la soirée permet au public d'assister à une trentaine de courses pour cet événement unique au Québec», vante Arseneault, tout en soulignant que l'événement est sanctionné par la Fédération québécoise des sports cyclistes.

Cette année, les montées se dérouleront entre 18 h et 21 h sur ce parcours très accidenté de 500 mètres. De quatre à cinq cyclistes s'élanceront à chaque vague et les plus rapides avanceront au tour suivant. Rappelons que dans la côte de Belgoville, l'inclinaison moyenne est de 12 % tandis qu'elle peut atteindre jusqu'à 17 % par endroits.

Les champions de la première édition, Benoît Bouchard-Ouellet et Karine Lebel, ont confirmé qu'ils défendraient leur titre dans la côte de Belgoville.

Cette année, en plus de la catégorie féminine, on retrouvera deux classes masculines, soit les 39 ans et moins ainsi que les 40 ans et plus. Cette initiative a été prise afin de favoriser la compétition, explique le promoteur.

Par ailleurs, Luc Arseneault se réjouit de constater que l'engouement pour la Montée infernale de Belgoville dépasse les limites régionales. Si plusieurs des cyclistes inscrits proviennent de Trois-Rivières et Shawinigan, l'organisateur a également enregistré des athlètes de Sherbrooke, Sainte-Julie et Montréal.

De plus, il semble qu'un événement similaire soit en train de se dessiner du côté du Saguenay-Lac-Saint-Jean, cet automne. «C'est un événement très accessible aux amateurs. Ça s'adresse à tous ceux qui aiment les défis!», lance Arseneault qui pilote également la Fête du vélo rural de Saint-Élie-de-Caxton et le Défi vélo contre-la-montre de la Route des Lacs.

Par ailleurs, la Montée infernale de Belgoville s'associe cette année avec le Fonds Jean-Pierre Petit, un organisme amassant des fonds afin d'acheter des équipements médicaux en neurochirurgie. En plus d'une partie de l'inscription (5 $) qui sera versée au Fonds, des bénévoles seront sur place lors de l'événement pour recueillir les dons du public. Depuis sa création, il y a 10 ans, le Fonds a amassé 350 000 $.

Les cyclistes intéressés à relever ce défi peuvent s'inscrire, au coût de 25 $ sur la page Facebook de la compétition (MonteeInfernale) ou encore au www.pointdevente.com.

vincent.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer