Les Aigles remportent un troisième match de suite

Les bâtons des Aigles ont de nouveau été... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les bâtons des Aigles ont de nouveau été fort actifs mercredi soir au stade Fernand-Bédard, permettant aux Trifluviens de l'emporter 6-1 face aux Jackals du New Jersey.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ils sont surprenants, ces Aigles de Trois-Rivières.

Pour un deuxième soir d'affilée, les partisans réunis au stade Fernand-Bédard en ont eu pour leur argent. Un lanceur partant dégourdi, une attaque aussi menaçante que diversifiée... et une équipe visiteuse des Jackals du New Jersey incapable de s'ajuster au rythme des hôtes.

Inspiré par la prestation de Matthew Rusch la veille, l'artilleur Mike Bradstreet a été fumant au monticule en passant huit frappeurs dans la mitaine, pendant que ses coéquipiers s'amusaient comme des petits fous. Résultat des courses, un autre gain convaincant, cette fois par le pointage de 6-1.

À l'instar de mardi, les Aigles ont ébranlé le lanceur désigné par les Jackals. Après Brian Ernst, c'était au tour de Danny Moskovits de goûter à la médecine des Trifluviens.

Lors de son premier départ contre les Oiseaux, alors qu'il portait l'uniforme des Capitales, Moskovits, un gradué de l'Université Harvard, n'avait alloué que deux coups sûrs en sept manches.

Ses coéquipiers l'avaient entarté au terme du match. C'était au mois d'août 2014. Hier, il n'avait pas la même mine dans l'uniforme des Jackals.

Le premier adversaire de sa journée, Craig Hertler, a croisé la plaque à la suite d'un mauvais lancer. Puis, en deuxième, deux erreurs et un simple de Hertler ont poussé Frédéric Hanvi et Sasha Lagarde au marbre.

Pedro Lopez a enchaîné avec un simple bon pour un point. Ça ne s'est pas amélioré pour Moskovits en troisième. Steve Brown a ajouté son grain de sel au festin offensif, expédiant la balle au-delà du champ centre-gauche. Il s'agissait du quatrième circuit en deux parties pour les Aigles.

Après un tiers de match, ils étaient en contrôle, n'ayant plus qu'à protéger cette avance. Les colonnes du temple n'ont jamais tremblé.

Senor Météo

La chanson de 1975 interprétée par Patrick Zabé résonne dans les haut-parleurs du stade quand Daniel Mateo se présente à la plaque. Ça pourrait devenir un hymne au succès.

L'ancien espoir des Reds de Cincinnati et des Royals de Kansas City a réalisé le plus beau jeu défensif de son club. Il a plongé sur la ligne du troisième pour ensuite remettre la balle à Jonathan Jones, privant Leandro Castro d'un premier coup sûr dans cette série.

Ses trois coups sûrs, dont un double, ajouté à un but sur balles, ont enchanté le gérant Pierre-Luc Laforest. «Il a joué un des matchs de sa vie et semble de plus en plus à l'aise avec nous.»

Impressionnant Bradstreet

Mike Bradstreet se montrait tout aussi confortable sur la butte, variant ses lancers et contrôlant les deux coins du marbre. Seul un coureur s'est rendu sur les sentiers à la suite d'un but sur balles.

Jordan Cote et Jadd Schmeltzer ont fermé les livres, respectivement en huitième et en neuvième manche.

Pas reconnu pour être une machine à retraits sur des prises, Bradstreet a évoqué ces statistiques. «Je n'ai rien changé dans ma technique pourtant, reconnaissait-il. On a mis de la pression sur leurs frappeurs et ç'a peut-être rendu les lanceurs des Jackals nerveux. C'était une belle soirée pour tout le monde.»

Jouer pour ,500

Il ne faut pas s'emballer ou tirer des conclusions hâtives après une semaine, mais les Aigles jouent du bon baseball présentement.

En fait, ils affichent jeudi matin un rendement de ,500 (3-3) pour la première fois de leur histoire. «Les gars ont de bonnes apparitions au bâton et nos partants ferment la porte quand c'est le temps», observe Laforest, satisfait de tous ces buts sur balles engrangés, entre autres.

Mercredi, Moskovits et son releveur Ryan Fennell en ont donné six. Une situation déplorable, mais ce n'était pas l'unique problème des Jackals, selon leur gérant Joe Calfapietra. «Les Aigles forment un meilleur club, leurs lanceurs nous dominent. Mais on doit mieux jouer. Trois erreurs ce soir, c'est inacceptable, nous devons apprendre de ça.»

Carnet de notes

Près de 1000 personnes ont assisté au match... 

Le releveur des Jackals Hector Nelo, un Vénézuélien ayant connu une faste carrière dans le réseau affilié, était un joueur ciblé par les Aigles depuis l'an dernier, mais il n'a jamais abouti à Trois-Rivières...

Eric Grabe, blessé au bas du corps, a laissé sa place au Français Frédéric Hanvi. Il ne devrait pas renouer avec l'action avant la semaine prochaine...

Les Oiseaux tenteront de balayer la série, ce soir, alors que Ryan Bollinger (Trois-Rivières) fera face à John Walter (New Jersey).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer