Où aboutira Lygitsakos?

Dean Lygitsakos étudie présentement les options qui s'offrent... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dean Lygitsakos étudie présentement les options qui s'offrent à lui. L'une d'entre elles pourrait bien le ramener derrière le banc du Blizzard puisqu'il a reconnu avoir des discussions avec la formation trifluvienne.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Trois semaines après la conquête de la Coupe Vertdure par l'Isothermic de Thetford Mines, il risque d'y avoir pas mal d'action au cours des prochains jours dans la Ligue nord-américaine de hockey.

D'une part, les équipes ont jusqu'à mardi pour confirmer leur retour l'an prochain. C'est une formalité pour le Blizzard Cloutier Nord-Sud, qui a néanmoins attendu à la dernière minute avant de s'engager. Si les autres équipes semblent prêtes elles aussi à continuer leur route au sein du circuit présidé par Michel Godin, les réflecteurs sont quand même tournés vers Léo-Guy Morrissette et son club à Saint-Georges-de-Beauce, qui a obtenu un délai supplémentaire d'une semaine avant de rendre sa décision. «Et elle n'est pas encore prise. Je dois discuter à nouveau avec la Ville de Saint-Georges avant de statuer», expliquait le vieux routier lundi soir, lui qui cherche à obtenir plus de support des instances municipales. «L'an dernier, on s'était rendu au matin du repêchage avant de tout régler. Je veux bien accélérer les choses cette année, mais il reste encore des détails à régler.»

Point de vue hockey, le divorce entre Dean Lygitsakos et les Marquis de Saguenay après leur défaite en demi-finale pourrait causer une série de mouvements. En entrevue lundi au Nouvelliste, Le Louisevillois d'origine a reconnu discuter notamment avec le Blizzard Cloutier Nord-Sud, ainsi qu'avec d'autres formations du circuit. «J'ai des offres pour diriger dans la LNAH, une autre pour diriger ailleurs. Et mon parcours académique fait en sorte que j'ai d'autres opportunités à l'extérieur du hockey. Je suis en réflexion présentement sur la meilleure route à emprunter pour moi», confiait Lygitsakos, qui croit bien être fixé sur son sort dans quelques jours. «C'est l'assemblée générale annuelle de la LNAH en fin de semaine. Dans un monde idéal, si je reviens dans le circuit, je serais en poste avant l'assemblée.»

Du côté du Blizzard, le directeur-gérant Sylvain Robert était avare de commentaires hier, admettant du bout des lèvres qu'il n'avait toujours pas soumis une offre de contrat à Alain Côté, le pilote de l'équipe au cours des deux dernières saisons. Selon Robert, il ne faudrait quand même pas sauter trop vite aux conclusions et croire que l'hypothèse de son retour est écartée. «Je n'ai pas encore parlé à Alain. Mais je n'ai pas non plus discuté contrat avec nos joueurs. Ce sont des dossiers que nous ferons avancer dans les prochains jours.»

Autre point à surveiller, le futur de Bobby Baril, qui n'est plus sous contrat avec l'Isothermic. Il vient de savourer un troisième championnat dans la LNAH, ce qui le place sur un pied d'égalité avec Lygitsakos. Baril disait hier s'attendre à revenir avec l'Isothermic. Mais en même temps, il a pris soin de mentionner qu'il était libre comme l'air en ce moment. Rayez toutefois son nom de la liste comme entraîneur-chef potentiel à Trois-Rivières, Baril a indiqué au Nouvelliste lundi ne pas avoir été approché par le Blizzard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer