• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Les Aigles évitent le balayage en ridiculisant le lanceur milliardaire des Boulders 

Les Aigles évitent le balayage en ridiculisant le lanceur milliardaire des Boulders

Les Aigles n'ont pas été intimidés par la... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Les Aigles n'ont pas été intimidés par la balle papillon du Coréen Min Hur. En quatre manches, le milliardaire originaire de Séoul a accordé dix points mérités et huit coups sûrs!

Photo: Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ça prenait un lanceur milliardaire pour permettre aux Aigles de soutirer un premier gain. Contre le pauvre Min Hur, dont l'arsenal se limite à la balle papillon, Trois-Rivières a évité le balayage en vertu d'une victoire de 12-5, dimanche à Rockland.

Les Aigles sont donc rentrés en Mauricie, tard dans la nuit, avec un dossier de 1-3 en amorce de cette nouvelle campagne. Un résultat certes décevant, mais qui s'explique par des bourdes en défensive et quelques cadeaux accordés par les lanceurs.

Dimanche, ce fut à leur tour de profiter d'un peu de générosité. Pour ceux qui suivent les activités de la Ligue Can-Am depuis l'arrivée des Aigles, le nom de Hur vous est sans doute familier. Pour les autres, sachez qu'il s'agit d'un Coréen de 39 ans ayant fait fortune dans le domaine informatique, durant la bulle électronique des années 2000.

Les Boulders le font lancer quelques fois par année, surtout à la maison. C'est rarement concluant. Dimanche, par exemple, le rondelet artilleur a concédé dix points mérités aux visiteurs en quatre manches. Quatre manches au cours desquelles il a été copieusement hué par ses partisans!

Hur a également concédé sept buts sur balles, effectué un mauvais lancer et a atteint trois Oiseaux. En quatrième manche, pendant laquelle les Aigles ont explosé pour six points, le prolifique homme d'affaires a notamment lancé 13 balles consécutives... «Un gars qui possède un compte en banque de 2,5 milliards, ça ne fait pas pitié», rigolait le gérant des Aigles Pierre-Luc Laforest, après cette première victoire.

«Comme on dit, il fallait le tapocher! Ça fait du bien de gagner un match de la sorte, surtout après trois revers frustrants.»

L'attaque en profite

Pedro Lopez (trois coups sûrs, deux points produits), Steve Brown (deux en trois, deux points produits) et Frédéric Hanvi (deux en quatre, deux points produits) ont animé l'offensive, tandis que Sasha Lagarde et Jose Cuevas ont croisé la plaque à deux reprises.

À son baptême de feu dans la Can-Am, le receveur de Repentigny Simon Gravel, appelé en relève à Kyle Lafrenz, s'est bien débrouillé autant derrière le marbre qu'à la plaque (1 pt, 1 cs, 1 pp et 1 bb). Quant à Craig Hertler, qui semble avoir mérité la confiance de Laforest en tant que premier frappeur, il affiche les statistiques qu'on attend d'un joueur à sa position.

«Craig m'a impressionné, il a eu de bonnes apparitions. C'est un gars qui va nous donner davantage de buts sur balles que de retraits au bâton. Lopez aussi a été solide. Il amène de l'expérience, il n'a pas peur d'aller loin dans le compte.»

Lopez, le seul Aigles à avoir évolué dans les ligues majeures, présente une moyenne au bâton de ,375 après quatre matchs. Il se rend sur les sentiers une fois sur deux.

Au monticule, Kevin Thomas a été fumant, espaçant quatre coups sûrs en six manches. L'ancien espoir de l'organisation des Cards de St. Louis a affronté 22 frappeurs, avant de laisser sa place à Edilson Alvarez qui, malgré une septième manche difficile (cinq points mérités) a terminé la besogne de son prédécesseur.

«Kevin ressort très confiant de cette performance. Il a gardé ses tirs bas et on a vu qu'il maîtrise la balle glissante. Pour ce qui est d'Alvarez, il a commencé très lentement, mais devenait plus agressif à mesure que la rencontre avançait.»

Grabe blessé

Eric Grabe a pour sa part connu un week-end épouvantable. Le troisième but a cumulé pas moins de six erreurs en trois matchs et il s'est blessé à l'ischio-jambier. Il a dû quitter la partie de samedi. Daniel Mateo le remplaçait au coin chaud dimanche.

«Ce sont des erreurs mentales qui n'ont rien à voir avec sa blessure, tenait à spécifier Laforest. On va donner le temps à Eric de se soigner. Il a été très constant pour nous l'an dernier, on ne va pas lancer la serviette.»

Samedi en septième, les Boulders ont porté un dur coup aux Aigles en inscrivant six points, en route vers un gain de 11-7. Ç'a été particulièrement pénible pour Jadd Schmeltzer. «Il y a plusieurs ajustements à faire, mais nous avons une journée de congé demain (aujourd'hui) avant de penser aux Jackals.»

Comme l'an dernier, les Aigles entreprendront, mardi, leur saison à domicile face aux Jackals du New Jersey, finalistes des quatre dernières années dans la Ligue Can-Am. Les Jackals disputeront la victoire aux Miners du comté de Sussex lundi soir, avant de prendre la route de Trois-Rivières. Les Miners ont amorcé leur campagne avec une fiche de 0-3 face aux Champions d'Ottawa, qui n'ont pas loupé leur week-end d'ouverture. Dimanche en fin de soirée, Environnement Canada prédisait un ciel variable pour mardi soir, avec 40 % de probabilité d'averses. Dame Nature a été particulièrement conciliante avec les Aigles l'an dernier. La série de trois matchs contre le New Jersey s'échelonnera jusqu'à jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer