Nouvelle saison, nouveaux espoirs pour les Aigles

Ce genre de scène, les Aigles n'en ont... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ce genre de scène, les Aigles n'en ont pas vécu beaucoup en début de saison depuis deux ans. S'ils veulent se donner une chance d'accéder aux séries, les Trifluviens doivent connaître un meilleur départ ce printemps.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Ligue Can-Am a subi d'importantes transformations pendant la saison morte, avec l'ajout de deux clubs et une équipe itinérante. À leur troisième année dans un circuit plus compétitif, les Aigles de Trois-Rivières tenteront de se frayer un chemin jusqu'en séries éliminatoires. Le parcours s'annonce difficile, mais tous les espoirs sont permis. L'aventure commence jeudi soir, dans le comté de Rockland.

Pierre-Luc Laforest et ses joueurs ne pouvaient demander meilleurs adversaires pour entamer l'année que les champions en titre.

Mais limiter le potentiel de succès dans le circuit du commissaire Miles Wolff aux vainqueurs des dernières séries s'avérerait un exercice assez malhonnête. Comme l'analysait le gérant mercredi, la ligue sera encore plus forte, la parité omniprésente.

«Ce n'est pas parce qu'il y a deux équipes d'expansion qu'on l'aura facile», prévient-il, conscient que les amateurs s'attendent à chérir un club beaucoup plus compétitif que celui de l'an dernier. «Je serais surpris qu'il y ait un véritable maillon faible cet été.»

Du genre Bears de Newark, cuvée 2013... ou Aigles de Trois-Rivières, édition 2014. «On a fait nos devoirs cet hiver. Il y a de meilleurs releveurs dans l'enclos et j'ai confiance en nos partants. Au bâton, ça reste à voir, mais nos acquisitions me laissent croire que nous serons plus opportunistes. C'était important de jouer des matchs hors-concours. Les gars ont eu du volume, ne reste plus qu'à transformer cela en résultats. Nous avons vu de belles choses au camp.»

UN POINT D'INTERROGATION

De belles choses certes, mais aussi des moins agréables. Jon Smith, dont la puissance manquera aux Aigles en début de saison, devra patienter entre deux et trois semaines avant de finalement effectuer un retour au jeu.

Ça, c'est s'il est en mesure de soigner cette mystérieuse blessure à la cheville, qui le tourmente depuis presqu'un an. Smith n'accompagne pas ses coéquipiers pour cette première balade en autobus. «Ça me fait mal de dire ça, mais on devra prendre des décisions si Jon ne se rétablit pas. Par contre, on doit rester positif. Nous désirons le revoir autant que les partisans.»

L'absence de Smith a ouvert un poste de voltigeur dans la formation. Le Montréalais Sasha Lagarde pourra se faire valoir aux côtés de Steve Brown. Le nouveau-venu Craig Hertler ou Frédéric Hanvi, ce Français recommandé par Éric Gagné, compléteront le trio.

DES JOUEURS SOUS LA LOUPE

En l'absence de Smith, les Aigles ont cruellement manqué de bâton la saison dernière. Brown, considéré par ses pairs comme le capitaine de l'offensive, veut et doit en faire davantage. Autour de lui, les Dominicains Pedro Lopez et Jose Cuevas ont toutes les aptitudes pour devenir des intouchables.

Cuevas a prouvé sa polyvalence il y a un an pendant la période la plus sombre de la saison, avant de retourner au New Jersey pour participer à la finale. Quant à l'arrêt-court Lopez, il affiche d'excellentes statistiques en défensive, mais il n'a pas joué durant l'été en Amérique du Nord depuis 2012, se concentrant sur le circuit d'hiver en République dominicaine. Il sera intéressant de voir comment il réagira d'entrée de jeu dans la Ligue Can-Am.

Par ailleurs, le Québécois Jonathan Jones, doté du physique le plus imposant parmi les joueurs de position (6p5, 230 livres), aura la chance de se faire valoir à compter de ce soir. Lui et Daniel Mateo se relaieront au premier but ainsi que comme frappeur désigné. Mateo a laissé une excellente impression lors de son court passage au stade Fernand-Bédard l'été passé. Laforest est impatient de voir ce qu'il peut accomplir sur une plus longue période.

RUSCH POUR COMMENCER

Sans surprise, le joueur par excellence des Aigles Matthew Rusch sera de nouveau désigné homme de confiance sur la butte. Suivront dans l'ordre des visages connus, soit Mike Bradstreet et Ryan Bollinger, de retour après un bref séjour à Winnipeg.

Le nouveau-venu Kevin Thomas lancera dimanche, mais il pourrait laisser sa place à Edilson Alvarez après trois ou quatre manches pusiqu'il n'a pas atteint les 80 lancers pendant le camp.

Rotation des lanceurs partants

1. Matthew Rusch jeudi soir

2. Mike Bradstreet vendredi

3. Ryan Bollinger samedi

4. Kevin Thomas dimanche

Cinquième lanceur: Edilson Alvarez

Ordre des frappeurs prévu jeudi soir

Rg Nom Pos

1 Sasha Lagarde VG

2 Pedro Lopez AC

3 Jose Cuevas 2B

4 Daniel Mateo 1B ou FD

5 Steve Brown VC

6 Eric Grabe 3B

7 Kyle Lafrenz R

8 Jonathan Jones 1B ou FD

9 Frédéric Hanvi VD

ou Craig Hertler VD

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer