Mathieu St-Pierre: une ténacité à toute épreuve

À peine trois mois après avoir frôlé la... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

À peine trois mois après avoir frôlé la mort lors d'un accident de travail en forêt, à Saint-Élie-de-Caxton, le canotier shawiniganais, Mathieu St-Pierre, a déjà repris l'entraînement.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Shawinigan) Il n'y a pas de doute, Mathieu St-Pierre est armé d'une ténacité à toute épreuve. À peine trois mois après avoir frôlé la mort lors d'un accident de travail en forêt, à Saint-Élie-de-Caxton, le canotier shawiniganais a déjà repris l'entraînement avec son coéquipier Samuel Frigon.

Contre toute attente, Mathieu St-Pierre a renoué avec... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Contre toute attente, Mathieu St-Pierre a renoué avec la compétition, mercredi, sur la rivière Saint-Maurice, en compagnie de son coéquipier Samuel Frigon.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Sa motivation est à ce point inébranlable qu'il a même pris le départ des traditionnelles courses du mercredi,  à Shawinigan, sous le regard admiratif de sa copine et fidèle complice, Julianne Morin, ses collègues canotiers et une centaine de partisans.

Après plus d'une heure à pagayer, il a été accueilli en véritable héros sur les berges de la rivière Saint-Maurice. «Ça fait du bien. Je pensais peut-être ne plus jamais pouvoir en faire. Et encore moins cette année. Une chose est certaine, il n'y a pas de meilleure thérapie que ça!», a-t-il lancé avec le sourire d'un jeune garçon qui reçoit ses cadeaux à Noël.Tout a déboulé à partir du week-end dernier alors qu'il contemplait la rivière avec envie, assis dans son fauteuil roulant. Avec bien peu de mots, il a réussi à convaincre sa copine d'embarquer avec lui. Dimanche, ils se sont donc offerts une promenade d'une trentaine de minutes.

Il n'en fallait pas plus pour allumer son esprit compétiteur, si bien qu'il a aussitôt contacté son partenaire Samuel Frigon pour lui tendre une perche, sur un ton mi-sérieux.

«Il m'a dit en blague qu'on pourrait faire la course du mercredi. En le connaissant, je savais très bien qu'il y avait un fond de vérité dans sa blague. On a essayé, on a fait deux pratiques et on a réussi», mentionne Frigon qui était bien ému de retrouver son partenaire de course.«Il est le premier à avoir cru en moi et m'avoir donné ma chance dans le monde du canot. Je veux donc lui rendre la pareille», ajoute le jeune canotier de 19 ans.

Mercredi, St-Pierre et Frigon ont utilisé un petit mécanisme leur permettant d'être reliés par une corde attachée à leur bassin. Comme il a perdu l'usage de ses jambes lors de son accident de travail, son équilibre n'est pas toujours adéquat dans une embarcation aussi instable qu'un canot. Lorsque des vagues cognent contre le canot ou lors du départ, il a parfois tendance à basculer vers l'avant ou l'arrière.

Leur mécanisme reste toutefois à peaufiner. «La corde a un peu relâché pendant la course alors ce n'était plus trop efficace», rigole St-Pierre.

Le président de l'Association des coureurs en canot du Québec, Mathieu Pellerin, était bien heureux de retrouver son camarade sur la rivière. S'il n'avait jamais douté que St-Pierre reviendrait à la compétition un jour, il n'aurait jamais imaginé le voir dans un canot aussi tôt.«C'est impressionnant. Il a vraiment du chien. C'est une motivation de le revoir parmi nous. Il est tellement déterminé!»

À bout de souffle après sa première course de 12 kilomètres, St-Pierre avait néanmoins encore soif de compétition. Il n'écarte d'ailleurs pas la possibilité de participer à la Classique internationale de canots de la Mauricie, en septembre.

Cependant, il devra s'assurer de pouvoir mettre suffisamment d'heures de pratique en banque avant de s'attaquer à un tel défi. «Présentement la capacité de mes poumons est seulement à 42 % car ils avaient été écrasés lors de mon accident. On va devoir pratiquer en masse, mais avant je vais me reposer de cette première course!»

En bout de ligne, la course de mercredi a été remportée par le tandem de Guillaume Blais et Mathieu Pellerin, mais tous étaient unanimes que la plus grande victoire de la soirée revenait sans l'ombre d'un doute à Mathieu St-Pierre.

Une victoire remplie de courage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer