Canoë-kayak de vitesse - Coupe du monde

Une course en or pour Laurence Vincent-Lapointe et Katie Vincent

La Trifluvienne Laurence Vincent-Lapointe.... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

La Trifluvienne Laurence Vincent-Lapointe.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sportcom
Le Nouvelliste

(Montréal) Elles sont deux gauchères et ramaient ensemble seulement pour la deuxième fois. Cela n'a pas empêché la Trifluvienne Laurence Vincent-Lapointe et l'Ontarienne Katie Vincent de décrocher les grands honneurs de la finale féminine de C2 200 mètres et remporter la médaille d'or, samedi, à la première Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse de la saison, disputée à Montemor-o-Velho, au Portugal.

Le duo canadien a enregistré un temps de 44,468 s pour devancer par seulement 0,028 seconde leurs plus proches poursuivantes, les Brésiliennes Angela Silva et Andrea Oliveira (44,496 s). Les Espagnoles Adriana Paniagua et Patricia Coco ont fini troisièmes avec un temps de 50,880 s.

« Nous avons été inscrites par erreur, nous avons appris seulement hier (vendredi) que nous devions participer à la course d'aujourd'hui (samedi) », a expliqué Vincent-Lapointe, qui ne s'attendait pas du tout à entamer sa saison au Portugal en duo, mais simplement en solo, dimanche, au C1 200 mètres.

« Ç'a quand même été très bien pour une deuxième fois ensemble. Je ne m'attendais pas du tout à ça », a admis la Québécoise.

« Comme nous ramons toutes les deux à gauche c'est aussi difficile de garder le bateau droit, surtout au départ. Nous avons gardé un rythme plus lent pour garder le contrôle du bateau et avons accéléré par la suite », a-t-elle ajouté.

Le Canada a ajouté une autre médaille d'or à sa récolte samedi, grâce à l'Ontarien Mark Oldershaw qui a enlevé la finale au C1 1000 mètres. Le canoéiste a stoppé le chrono à 3 min 45,440 s pour devancer le Polonais Vincent Slominski (3 min 46,180 s) et le Français Mathieu Goubel (3 min 48,360 s).

Également en finale A, mais au K1 1000 m, l'Ontarien Adam Van Koeverden a fini cinquième en inscrivant un temps de 3 min 27,368 s. Il a terminé à 2,212 secondes du vainqueur, le Portugais Fernando Pimenta.

Du côté des Québécois, Émilie Fournel et Geneviève Beauchesne-Sévigny étaient toutes deux des finales B.

Au K1 500 mètres, Fournel a été la cinquième à rallier la ligne d'arrivée de la finale B et a fini 14e au cumulatif.

Blessée à un genou, la Lachinoise n'a pu s'entraîner adéquatement dans les jours précédant le début de la Coupe du monde. « Sans avoir d'excuses, je pense que ma préparation n'était pas optimale pour aujourd'hui », a-t-elle indiqué.

« Ceci étant dit, j'ai risqué le tout pour le tout et j'ai fait une course agressive, mais il m'a manqué d'énergie dans les 100 derniers mètres. »

Geneviève Beauchesne-Sévigny, de Trois-Rivières, et la Torontoise Kathleen Fraser ont aussi fini cinquièmes de la finale B du K2 500 mètres pour conclure au 14e échelon. Quatrièmes de leur demi-finale, les deux Canadiennes avaient raté par une place la finale A, réservée aux trois premières embarcations.

Maxim Poulin, de Lac-Beauport s'était quant à lui arrêté en demi-finale du C1 200 mètres, vendredi.

Gabriel Beauchesne-Sévigny et Benjamin Russel finalistes dimanche

Laurence Vincent-Lapointe ne sera pas la seule Québécoise en lice pour la ronde des médailles, dimanche. Gabriel Beauchemin-Sévigny et Benjamin Russell ont remporté leur vague de qualification de C2 1000 mètres et ont automatiquement obtenu leur laissez-passer pour la finale A.

Toujours en canoë, mais au C2 200 mètres, Maxim Poulin participera à la finale A aux côtés d'Aaron Rublee. Le Québécois tentera aussi de se qualifier pour une deuxième finale A en prenant le départ en demi-finale du C1 500 mètres.

En kayak, Geneviève Beauchesne-Sévigny, Émilie Fournel, Kathleen Fraser et Hannah Vaughan seront de la finale au K4 200 mètres. Le quatuor prendra également part aux demi-finales du 500 mètres.

« Notre concentration est vraiment sur le K4 500 mètres puisque nous voulons qualifier le bateau pour les Jeux olympiques. Il n'y aura que 10 embarcations qui courseront à Rio à cette épreuve et nous n'avons qu'une seule chance de nous qualifier, lors Championnats du monde à Milan, en août », a précisé Fournel.

Philippe Duchesneau, Pierre-Luc Poulin, Brady Reardon et Bria Malfesi seront quant à eux à surveiller en finale du K2 200 mètres et en demi-finale du K4 1000 mètres.

Des épreuves individuelles sur 5000 mètres seront également disputées dimanche. Les kayakistes Émilie Fournel et Pierre-Luc Poulin de même que le canoéiste Gabriel Beauchesne-Sévigny prendront le départ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer