Le drapeau vert est donné

Louis-Philippe Dumoulin sera l'homme à battre cet année... (Olivier Croteau)

Agrandir

Louis-Philippe Dumoulin sera l'homme à battre cet année dans la série NASCAR Canadian Tire, lui qui tentera de gagner le titre pour la deuxième fois.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivieres) Pendant que La Tuque vibrera au rythme effréné des 12 heures d'endurance, plusieurs pilotes de stock-car de la région entameront leur saison 2015 à Bowmanville.

Marc-Antoine Camirand... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Marc-Antoine Camirand

Olivier Croteau

Louis-Philippe Dumoulin vise un autre titre

Comme chaque année, le circuit du Canadian Tire Motorsport Park (Mosport) sera le théâtre d'un important week-end de course automobile avec, évidemment, la très attendue première manche de la série NASCAR Canadian Tire.

Champion défendant, Louis-Philippe Dumoulin amorce la campagne avec autant de confiance que la précédente, si ce n'est pas davantage. Le plus jeune du clan de cette fameuse famille trifluvienne a su s'imposer autant sur des circuits routiers que sur l'ovale. Il a d'ailleurs gagné à Saskatoon et conclu l'année avec cinq podiums, neuf top-5 et deux victoires, celle de Trois-Rivières étant la plus significative.

«Notre but est de rouler à l'avant du peloton, remporter des courses et gagner le championnat. Nous sommes convaincus que nous pouvons le faire», lance avec optimisme le pilote de la Dodge numéro 47 de WeatherTech Canada.

Cette saison, Dumoulin aimerait se distancer davantage des autres bolides. L'an dernier, il a dû attendre à l'épreuve finale avant de soulever le trophée. Qu'à cela ne tienne, les Andrew Ranger, Scott Steckly, Alex Tagliani, D.J. Kennington et Jason Hathaway savent tous qu'il est l'homme à battre. Ils auront à l'oeil la fierté de Trois-Rivières.

La bonne nouvelle, c'est que le frère aîné sera en mesure de l'appuyer, voire espérer des podiums. Jean-François Dumoulin connaît bien Mosport, où il s'est imposé à trois reprises: en 1997 en Formule Ford, en l'an 2000 en Motorola Cup ainsi qu'en Grand-Am il y a 12 ans. Aucun doute, son expérience pourrait le servir bien qu'il ne devrait pas prendre part à toutes les courses, à moins d'un heureux revirement de situation.

Quant à Marc-Antoine Camirand (White Motorsports), il ne faudrait pas le soustraire de l'équation trop rapidement, bien qu'il n'en sera qu'à sa première année comme pilote à temps plein dans la série. Il continuera d'apprivoiser les circuits de type ovale. La fierté de Saint-Léonard-d'Aston possède assez de talent brut pour déranger à l'avant du peloton.

Il misera, de plus, sur une voiture flambant neuve. «Je suis bien placé pour jouer le titre, croit Camirand. Je dois donc tirer le maximum de la voiture chaque course. L-P et Andrew ont eu du succès avec cette stratégie et je compte arriver aux mêmes résultats.»

Jocelyn Hébert tentera de signer un autre bon... (Olivier Croteau) - image 3.0

Agrandir

Jocelyn Hébert tentera de signer un autre bon résultat cette saison, particulièrement à Trois-Rivières. 

Olivier Croteau

La région bien représentée

À l'image du Grand Prix de Trois-Rivières, les voitures de la Canadian Touring Car Championship côtoieront celles de NASCAR pendant cette grande fin de semaine de festivités.

Encore une fois cette saison, bon nombre de nos pilotes répondront présent. C'est le cas de Jocelyn Hébert et Daniel Blanchette (Touring), Pascal Carré (Grand Touring) ainsi que Marc-André Bergeron (Super Touring). 

«J'ai encore le feu sacré, mais je deviens un peu plus raisonnable avec le temps», sourit le Doc Hébert, pilote depuis 1989. «En vieillissant, on a moins de temps, les mécanos aussi! Depuis trois ans, on fait moins de courses, mais tout le monde en ressort gagnant. J'ai remporté deux courses l'an passé et, bien sûr, je vise encore plusieurs podiums cette année. Gagner à Trois-Rivières, c'est toujours spécial.»

Le Bécancourois ne dirait pas non à un volant en côte-à-côte, pendant la deuxième portion du GP3R. «Mais pas à n'importe quelle condition.»

Carré, lui, donne encore un an à sa voiture, une BMW M3 Captel/PCS Motorsports, pour décrocher les résultats qu'il souhaite obtenir. «Sinon, elle s'en va au musée, rigole le principal intéressé. Je l'ai depuis 2009, je dois la rendre compétitive. Les préparatifs ont bien été, on souhaite être à la hauteur.» 

Ses principaux adversaires auront pour nom Glenn Chaplin et Kuno Wittmer, monarque du Championnat Tudor United SportsCar en GTLM.

Marc-Antoine Camirand, Paul Dargis et Luc Lesage pourraient s'ajouter au groupe en cours de saison. Ce dernier pourrait toutefois se diriger vers la Super Production Challenge, une série «moins coûteuse, autant compétitive et tout aussi amusante», précise-t-il.

«Il existe une bonne différence sur le plan financier entre la CTCC et la Super Production Challenge. C'est certain que j'aurais aimé avoir le même programme que l'an dernier, mais je n'ai pas de commanditaire en début de saison qui me permettrait de commencer en NASCAR. De plus, j'ai été opéré récemment.»

Lesage conserve néanmoins de bons espoirs de prendre le volant en NASCAR au GP3R. Si ça devait se matérialiser, ce serait sans doute avec l'équipe de Scott Steckly. «En résumé, je garde toutes les portes ouvertes.»

Pour revenir à la Super Production Challenge, l'Autodrome Saint-Eustache partira le bal de la saison 2015 lundi, la cinquième de l'histoire de cette série. Pas moins de 25 pilotes sont attendus pour deux courses.

Luc Pelletier, Maxime Paquet, Marc Héroux, Philippe Gélinas, Ghislain Thériault, Frédérick Magny, Gabriel Lacombe et Éric Bellemare sont tous des conducteur de la région qui batailleront dans la série. Le championnat inclura 13 courses.

Place à la Coupe Micra

Si le commissaire de la Super Production Challenge, Dominic St-Jean, s'est dit déçu de pas avoir réussi à s'entendre avec le GP3R pour transporter ses voitures en Mauricie, la Coupe Nissan Micra, elle, sera présente au parc de l'Exposition. Francis Mondou, Paul Dargis, Marc-André Bergeron et Kevin King pourraient tous prendre le volant cet été.

Mondou se concentrera sur le GP3R et cette épreuve devrait sonner la fin de sa carrière en course automobile.

Les voitures ont été testées par Jean-François Dumoulin. Les premiers essais ont eu lieu le 2 mai dernier à Saint-Eustache. Le Circuit Mont-Tremblant accueillera les deux premières manches du 22 au 24 mai. C'est aussi à cet endroit que la saison se conclura à la fin septembre.

En terminant, la série Sportsman alignera trois pilotes de la Mauricie, soit, Jean-Philippe Côté (classe élite, Saint-Maurice), Manuel Harvey (amateur, Shawinigan) et Stephan Hardy (amateur, Trois-Rivières). Le programme numéro un de la saison aura lieu aujourd'hui, à l'Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer