Ligue Can-Am: un encadrement de luxe

Simon Gravel a pu profiter des conseils d'Éric... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Simon Gravel a pu profiter des conseils d'Éric Gagné et de Russell Martin cet hiver alors qu'il a passé un mois à la résidence du gagnant du Cy Young.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Il y a de ces rencontres qui peuvent transformer un athlète. C'est peut-être ce qu'a vécu le receveur recrue Simon Gravel cet hiver, alors qu'il a passé un mois chez Éric Gagné. Une deuxième rencontre importante l'attendait, celle de Russell Martin.

Gravel était alors encore la propriété des Red Sox de Boston mais se remettait d'une blessure à la cheville lorsque son ami Jesen Dygestile-Therrien, un espoir des Phillies de Philadelphie, l'a informé qu'il allait passer une partie de l'hiver en Arizona, chez Éric Gagné. Le gagnant du Cy Young, et propriétaire des Aigles, a pris l'habitude d'accueillir quelques joueurs durant la pause hivernale afin de les aider à se tenir en forme. Gravel a donc tenté le tout pour le tout, et a obtenu une réponse positive de la part de l'ancien des Dodgers.

«Je trouvais ça intéressant et j'avais le goût moi aussi. Éric, je ne le connaissais pas vraiment. J'ai lui ai envoyé un courriel et il m'a dit que ça lui ferait plaisir de m'aider. Il est vraiment malade, il ferait tout pour le baseball. Il nous traitait aussi bien que ses enfants», mentionne le receveur de 20 ans.

Ce dernier dit en avoir appris énormément durant ce mois passé en Arizona, particulièrement en ce qui a trait à l'aspect mental du baseball. L'avis d'un joueur sélectionné à trois reprises au match des étoiles a un certain poids. Mais Gravel a même eu droit aux conseils de l'un des meilleurs receveurs du domaine, Russell Martin, qui s'est pointé chez Gagné. «Ce mois, c'était exceptionnel, incroyable, lance le natif de Repentigny. Il n'y a rien de mieux qu'un duo Gagné-Martin. J'ai beaucoup appris. On parle d'un des meilleurs receveurs au monde et celui qui a été le meilleur closer au monde.

«Russell, on a passé la soirée du Super Bowl avec lui. Juste l'écouter parler, c'est comme un professeur d'école. Tu apprends à jouer juste en l'écoutant. Techniquement, nous n'avons pas beaucoup travaillé, mais mentalement, énormément. Juste de lui parler, tu frissonnes et tu réalises plein de choses grâce aux trucs qu'il a découverts par lui-même.»

Quelques semaines plus tard, Gravel a appris que ses services n'étaient plus requis par les Red Sox. Encore-là, Gagné lui a rendu un autre service. «Lorsque j'ai été libéré, j'ai téléphoné à Éric. Immédiatement, il m'a dit que je m'en allais chez les Aigles.»

C'est ainsi que le jeune homme s'est amené à Trois-Rivières, avec le but de retourner dans le baseball affilié. Il devra ainsi impressionner Pierre-Luc Laforest, dont les contacts pourraient lui permettre de réussir cet objectif. «J'adore son attitude, il travaille fort, indique le gérant. Son âge est un atout, et même si (un rappel) n'arrive pas cet hiver, ça peut être dans deux ans. À son âge, tu sors habituellement du collège. Il va prendre pas mal plus d'expérience ici que dans la Ligue des recrues ou au collège. Ça va l'aider.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer