Mondiaux et Panam dans la mire

À compter d'aujourd'hui, les Trifluviens Laurence Vincent-Lapointe, Gabriel...

Agrandir

À compter d'aujourd'hui, les Trifluviens Laurence Vincent-Lapointe, Gabriel Beauchesne-Sévigny et Geneviève Beauchesne-Sévigny participeront à la première tranche de la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse, au Portugal.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Malgré des objectifs différents, trois Trifluviens partagent la même fébrilité alors que la première tranche de la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse s'amorcera aujourd'hui au Portugal.

Du lot, c'est assurément Laurence Vincent-Lapointe qui aura la cible le plus concrète au bassin de Montemor-O-Velho. Si elle parvient à devancer l'Ontarienne Katie Vincent, en C1 200m, la canoéiste de 24 ans obtiendra alors le laissez-passer canadien pour les Championnats du monde et les Jeux panaméricains, compte tenu des victoires qu'elle a obtenues aux sélection nationales, deux semaines plus tôt. «Je me suis préparée de la même façon qu'à l'habitude. De l'entraînement, de l'entraînement et de l'entraînement!», sourit la quadruple championne mondiale en titre.

En C2 1000m, Gabriel Beauchesne-Sévigny souhaite utiliser ce rendez-vous mondial pour peaufiner sa préparation en vue des deux prochaines étapes de la Coupe du monde, prévues en Allemagne et au Danemark d'ici la fin du mois. Ces compétitions seront déterminantes pour lui et son coéquipier Benjamin Russell en vue des Panaméricains de Toronto et les Olympiques de Rio.

Le duo participera à deux courses et les attentes sont élevées. «On va essayer un départ plus agressif pour ramer en tête de peloton. Avec notre forme physique acquise lors de nos deux mois d'entraînement en Floride, je souhaite être capable de finir très fort. Si ça fonctionne, je ne serais pas surpris de décrocher deux médailles», mentionne l'olympien de Pékin 2008 qui participera aussi à une épreuve d'endurance de cinq kilomètres en C1, dimanche soir.

Le K4 vise Rio

Pour sa part, Geneviève Beauchesne-Sévigny garde les yeux fixés sur son objectif de participer à Rio 2016 avec ses coéquipières de K-4, Émilie Fournel, Hannah Vaughan et K.C. Fraser.

Le quatuor amorce une troisième année d'entraînement ensemble avec l'objectif bien clair d'atteindre les Olympiques de Rio. La Trifluvienne de 29 ans, olympienne de Pékin 2008, espère que son bateau se classera parmi les six premiers et atteindra la finale A ce week-end.

L'ex-membre du CKTR, désormais affiliée à Pointe-Claire, sera également en action en K2 500m avec Fraser. Ce duo avait connu beaucoup de succès en 2013 avec trois podiums sur la scène mondiale. «Nous visons une place sur le podium. Par contre, ça va être tout un défi car les pays les plus dominants seront présents», dit-elle.

Quant à Marc-Alexandre Gagnon, qui a également obtenu sa place avec l'équipe nationale à la suite des essais présentés en Géorgie, il n'accompagnera pas ses compatriotes au Portugal. Les entraîneurs ont décidé que les kayakistes du 200m ne prendraient part qu'aux deuxième et troisième tranches de la Coupe du monde.

Gagnon rejoindra donc Vincent-Lapointe et les Beauchesne-Sévigny la semaine prochaine en Allemagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer