Ligue Can-Am: la réunion des amigos dominicains

Pedro Lopez et Jose Cuevas ont grandi dans... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pedro Lopez et Jose Cuevas ont grandi dans la même ville, en République dominicaine, avant d'aboutir dans le vestiaire des Aigles de Trois-Rivières à l'aube de la saison 2015.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Si les Aigles peuvent désormais miser sur un joueur ayant goûté au baseball majeur, c'est en grande partie grâce à Jose Cuevas. Le Dominicain a sorti ses talents de vendeur pour attirer à Trois-Rivières son bon ami, compatriote et ancien des White Sox de Chicago et des Reds de Cincinnati, Pedro Lopez.

Il y a une dizaine d'années, alors qu'ils se côtoyaient sur les terrains municipaux de Moca, les deux étaient loin de se douter qu'ils deviendraient un jour coéquipiers dans une ville francophone du Canada. Or, depuis ce week-end, c'est sur le losange du stade Fernand-Bédard qu'ils tentent de créer une chimie primordiale au coeur de l'avant-champ.

«Jose est un de mes meilleurs amis et dès que les Aigles m'ont contacté pendant l'hiver, je l'ai appelé pour savoir comment il avait aimé son expérience ici», souligne le nouvel arrêt-court de Pierre-Luc Laforest.

Cuevas avoue s'être montré particulièrement convaincant envers son gérant lorsqu'est venu le temps de combler cette position critique. «J'ai dit à Pierre-Luc que c'est le gars qu'il nous fallait. Il a d'excellentes mains, les meilleures que j'ai vues. Je voulais l'amener ici l'an passé, mais il n'était pas au sommet de sa forme. Cette année, avec l'équipe qu'on a, il va être très bon.»

Plus âgé que Cuevas (31 ans contre 27 ans), Lopez a en quelque sorte servi de modèle au joueur de deuxième-but des Aigles. Ils n'ont cependant jamais été coéquipiers. Ce défi les emballe donc au plus haut point. «Notre amitié remonte à très longtemps. On habitait à cinq minutes l'un de l'autre et il était comme un grand frère pour moi. Il a toujours été une inspiration en grandissant puisqu'il a atteint les ligues majeures. On va avoir besoin d'un peu de pratique ensemble, mais on va bien se débrouiller, c'est certain», sourit le deuxième-but des Aigles qui avait été dominant lors de son passage à Trois-Rivières l'an dernier avec une moyenne au bâton de ,295 et 35 points produits en 57 matchs.

De son côté, même s'il débarque à Trois-Rivières avec 16 matchs d'expérience dans les ligues majeures de 2005 à 2007, Lopez ne compte pas s'imposer de pression inutile. Il sait néanmoins que les attentes seront élevées à son endroit.

«Je ne me mets jamais de pression. J'essaie simplement de m'amuser sur le terrain», lance-t-il sur un ton désinvolte, tout en se décrivant comme un joueur complet, particulièrement efficace en défensive.

Quant à son passage avec les White Sox et les Reds, Lopez en garde de précieux souvenirs. D'ailleurs, ses yeux s'illuminent dès qu'il est question de ce sujet et il compte tout faire en son possible pour attirer les regards de dépisteurs et obtenir une autre chance.

«C'est le rêve de tout joueur. C'est incroyable de jouer à ce niveau. Je suis venu ici pour aider l'équipe à gagner et aussi pour retourner dans les majeures», espère le Dominicain qui a passé les dernières saisons dans son pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer