Fin de match dramatique pour le Canadien

Le Lightning de Tampa Bay a semé l'hystérie... (Photo: Agence France-Presse)

Agrandir

Le Lightning de Tampa Bay a semé l'hystérie au Amalie Arena lorsque Tyler Johnson a rompu l'égalité avec une petite seconde à écouler à la troisième période. Les célébrations ont été festives, à proximité d'un Brendan Gallagher dépité.

Photo: Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Tampa

Il n'y a rien à faire, le Canadien est incapable de résoudre l'énigme que représente le Lightning de Tampa Bay. Jeudi soir, le Tricolore fera face à l'élimination au Amalie Arena, après s'être incliné 2-1 dans le troisième match de la série demi-finale de l'Association Est, mercredi.

Tyler Johnson a possiblement porté un coup fatal au moral du CH, en marquant le but de la victoire avec moins d'une seconde à jouer au temps réglementaire. Johnson a complété la stratégie de Victor Hedman et d'Ondrej Palat, tout près de Carey Price.

Comme un boxeur ébranlé qui tente de retrouver ses esprits, le Canadien a visiblement encaissé durement le coup. S'en remettra-t-il?

«C'est une bonne chose que nous ayons peu de temps pour ruminer la défaite», a lancé P.K. Subban dans une atmosphère de salon funéraire.

Sur la glace lors de la séquence du but décisif, le défenseur vedette a affirmé n'avoir rien vu. «J'ai vu Palat franchir la ligne bleue et je ne sais pas d'où il (Johnson) est sorti, a affirmé Subban. Il faut leur donner du mérite. Ils ont bien exécuté, mais nous n'avons pas été chanceux.»

Le Lightning a signé une huitième victoire en autant de confrontations face au CH cette saison - en incluant les cinq acquises en saison régulière. Il n'était pourtant pas animé d'un fort instinct du tueur, et les troupiers de l'entraîneur Michel Therrien n'ont pas disputé un vilain match. Mais l'histoire s'est répétée pour eux.

«Nous devons essayer de rester positifs et de rejouer de la même façon jeudi (aujourd'hui)», a repris l'ailier Max Pacioretty, en précisant n'avoir rien vu de la séquence finale.

Therrien n'a pas voulu analyser la fin de match dramatique, mettant l'accent sur l'effort et le désir de vaincre du groupe.

«Je ne veux pas parler d'erreurs, a-t-il répondu. Ce n'est pas le moment de pointer personne du doigt, ni le temps de s'apitoyer sur notre sort.

«Je préfère m'attarder sur notre performance. L'engagement des joueurs a été formidable. Nous ne pouvons pas demander mieux. Nous devons continuer de travailler comme nous l'avons fait, en espérant que ça finisse par rapporter des dividendes.

«Notre objectif en nous amenant ici, c'était de revenir jouer à Montréal», a résumé Therrien.

Alex Killorn a été l'autre marqueur du Lightning, qui va tenter d'en finir dès ce soir devant ses partisans.

Brendan Gallagher, qui célébrait son 23e anniversaire de naissance, a été le seul à déjouer Ben Bishop, auteur de 30 arrêts. À l'autre bout, Carey Price a effectué 17 arrêts.

Interrogé à savoir s'il aurait dû stopper le tir de Johnson, Price a répliqué sèchement qu'il «estime pouvoir bloquer tous les lancers auxquels il fait face».

TROIS POTEAUX

Le Canadien n'a pas connu le début tout en intensité espéré. Il faut dire qu'il n'a pas joué de chance au cours des deux premières périodes, en frappant trois poteaux.

Tôt dans la soirée, P.K. Subban a vu sa retentissante frappe sur réception de la passe de Tomas Plekanec faire résonner le poteau à la droite de Bishop.

Killorn a lancé les hôtes en avant à 12:00, à la suite d'un bel échange avec Steven Stamkos. Andrei Markov et Alex Galchenyuk ont été incapables de déblayer leur territoire, et le Québécois a pu dégainer sans coup férir de l'enclave.

Le Tricolore y est allé d'un effort plus senti en deuxième période. Il a eu l'avantage territorial et au chapitre du temps de possession de la rondelle. Mais la chance ne l'a pas favorisé.

Pacioretty a vu son revers à courte distance effleurer le poteau et la rondelle s'est immobilisée près de la ligne rouge du but. Peu de temps après, le défenseur Jeff Petry a vu sa frappe heurter le poteau à la droite de Bishop.

L'acharnement de Gallagher leur a finalement permis de créer l'égalité, à 10:03 de la troisième période.

Au moment où on s'attendait à ce que la prolongation soit nécessaire, Johnson est venu semer la frénésie chez les 19 204 spectateurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer