Des résultats encourageants en canoë-kayak

Marc-Alexandre Gagnon connaît un cheminement plus qu'intéressant bien... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-Alexandre Gagnon connaît un cheminement plus qu'intéressant bien qu'il n'en soit qu'à sa première année dans la classe senior. Le Trifluvien prendra part aux épreuves de la Coupe du monde en canoë-kayak, à l'instar des Beauchesne-Sévigny et de Laurence Vincent-Lapointe.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les athlètes de la Mauricie en canoë-kayak de vitesse ont obtenu des résultats encourageants, en Géorgie, lors des sélections nationales visant à former l'équipe canadienne en vue des épreuves de la Coupe du monde.

Geneviève et Gabriel Beauchesne-Sévigny, Laurence Vincent-Lapointe et Marc-Alexandre Gagnon participeront tous à la première tranche de la Coupe du monde, au Portugal du 15 au 17 mai. Du lot, c'est sans doute la présence de Gagnon qui a de quoi surprendre. Pour les bonnes raisons, évidemment!

«Il va participer aux épreuves en K-2», soulignait fièrement son entraîneur au Club de canoë-kayak de Trois-Rivières Mathieu Pelletier, qui était présent à Gainesville pour accompagner ses athlètes. Ce site de compétition avait servi aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996.

«À sa première année dans la classe senior, Marc-Alexandre connaît un cheminement rapide. Ç'a été plus long que prévu dans ses années U23, mais depuis deux ans, ça va super bien. Il a connu un gros camp en Floride, où il prenait toujours les positions entre deux et quatre. On a eu la confirmation de son potentiel en fin de semaine. Il s'est également prouvé en K1 et en bateau d'équipe.»

Gabriel Beauchesne-Sévigny, quant à lui, a gagné le C2 1000m en compagnie de son fidèle coéquipier Ben Russell. Il ne leur manque plus qu'une victoire pour assurer leur place aux Mondiaux ainsi qu'aux Jeux panaméricains. D'ici là, le tandem, qui a terminé quatrième lors des deux dernières éditions des Mondiaux, demeureront de solides candidats pour des médailles en Coupe du monde.

«La stratégie de mon entraîneur de l'équipe nationale cet été était de passer ces sélections sans repos, afin de réussir une très grosse performance en fin d'été pour les Panams de Toronto et le championnat mondial de Milan», expliquait Beauchesne-Sévigny, pas peu fier d'avoir gagné son pari.

«C'était stressant, mais on l'a eu! On espère maintenant aller chercher des médailles en Coupe du monde dans deux semaines.»

Toujours en canoë, mais chez les dames cette fois, Laurence Vincent-Lapointe a poursuivi sa domination sur la scène du C1 au Canada en gagnant deux finales du 200m. Aucun doute, elle a commencé la saison en bien meilleure forme que l'an dernier, souligne Pelletier.

«Oui, et ç'a paru! Elle n'a pas encore atteint son niveau optimal, mais c'est déjà très positif. Laurence a gagné sa place, elle mérite d'être là. J'ai confiance de la voir s'imposer au cours des semaines à venir.»

Geneviève Beauchesne-Sévigny, finalement, a passé le test avec ses coéquipières du K4. Seules inscrites aux sélections nationales, elles représenteront le Canada en Coupe du monde. Richard Dober ne pourra pas suivre son groupe, car il n'a pas pu se classer parmi le groupe de tête.

Dans le U23, Andréanne Langlois, Charles-Antoine Girouard et Étienne Beauchesne ont tous bien paru et ils seront positionnés avantageusement lors de la deuxième série de sélections pour le bassin de l'équipage.

Cette deuxième série aura lieu à Montréal en juin et servira à choisir les athlètes qui représenteront l'unifolié aux Mondiaux juniors et U23.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer