Zewski-Ponomarev: ça promet!

Mikaël Zewski... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Mikaël Zewski

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La ville de Las Vegas s'enflamme un peu plus à mesure que la date du 2 mai approche.

Konstantin Ponomarev... - image 1.0

Agrandir

Konstantin Ponomarev

À n'en point douter, le combat entre Floyd Mayweather Jr et Manny Pacquiao, présenté au MGM Grand, attirera les regards de millions d'amateurs à travers la planète. Mais vingt-quatre heures plus tôt, au Cosmopolitan, à quelques coins de rue de là, Mikaël Zewski livrera une bataille tout aussi importante pour la suite de sa carrière.

Son opposant, Konstantin Ponomarev, 22 ans, affiche sensiblement les mêmes chiffres que lui. Ayant fait ses premiers pas dans la boxe professionnelle en avril 2010, à peine deux mois après le baptême de feu de Zewski, Ponomarev a disputé 27 combats jusqu'à maintenant. Il en a gagné 13 par K.-O., sept de moins que son vis-à-vis de Trois-Rivières (26-0, 20 K.-O.).

Il a donc plus de boxe dans le corps, comme en témoignent ses 155 rounds passés dans le ring face aux 98 de Zewski. Si ce dernier a connu une brillante carrière chez les amateurs avant de faire le saut du côté des pros - on le décrivait comme un bon espoir olympique -, Ponomarev n'a pas à rougir. Il a remporté les titres WBC Baltic et WBC Youth des mi-moyens.

Le titre NABF en jeu

Mikaël Zewski mettra donc en jeu sa ceinture NABF des mi-moyens pour la deuxième fois. Selon ses statistiques et les observateurs, Ponomarev représente un bien meilleur pugiliste que Jeremy Bryan, dont le Trifluvien s'était débarrassé en décembre au terme d'un éreintant duel de 10 rounds. Les juges lui avaient accordé une décision majoritaire.

«Ponomarev et moi, on s'est courus un après l'autre. Nous avons besoin de ce combat. Or, de pouvoir le faire à Las Vegas la veille de l'un des plus gros chocs de l'histoire moderne du sport, c'est une occasion en or. Plusieurs personnes influentes seront dans la salle, des gens qui ne m'ont jamais vu boxer encore», témoignait l'athlète de 26 ans, avant son départ pour le Nevada lundi.

À la télé américaine

Mauvaise nouvelle pour ses fans, ils auront beaucoup de difficulté à regarder en direct les prouesses de Zewski. Le gala de vendredi ne sera pas disponible au Canada. C'est la chaîne spécialisée américaine truTV qui télédiffusera l'action, dans le cadre de la première soirée Friday Night Knockout, qui s'inspire des reportages de Friday Night Fights présentés par ESPN.

«C'est la première fois que je passe sur le câble aux États-Unis, souligne Zewski. C'est une nouvelle série qui promet. Ce qui est intéressant, c'est que notre sous-carte est meilleure que celle de Mayweather-Pacquiao! J'ignore combien de téléspectateurs écouteront le combat, mais ce sera ma plus grosse audience en carrière. C'est juste dommage que ce ne soit pas disponible ici.»

Ray Beltran et Takahiro Ao en découdront aussi au cours de cette soirée dans l'autre finale, cette fois pour le titre vacant des poids légers du WBO.

200 coups par round?

Selon les vidéos qu'il a étudiées, Zewski prétend que Ponomarev peut envoyer 200 coups par round. Évidemment, il a des lacunes défensives.

«Ça l'air d'être un gars très motivé, il ne lâche jamais son beat. Il caresse les mêmes objectifs que moi, c'est-à-dire devenir champion du monde.»

Boxeur ambidextre, le Russe doit être aussi fébrile que son rival en ce moment.

«C'est all-in, une chance incroyable de nous faire connaître. Mais je pense que je suis plus gros, plus rapide et plus fort. Si je reste calme, je suis confiant d'être en mesure de le sonner.»

La pesée officielle aura lieu demain, en plus des rencontres avec la presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer