Marie-Ève Nault participera à la Coupe du monde

La Trifluvienne Marie-Ève Nault représentera le Canada à... (Photo: Soccer Canada)

Agrandir

La Trifluvienne Marie-Ève Nault représentera le Canada à la Coupe du monde de soccer féminin cet été.

Photo: Soccer Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Après d'interminables semaines d'attente, Marie-Ève Nault peut enfin pousser un soupir de soulagement. Les efforts de la Trifluvienne de 33 ans ont été récompensés puisqu'elle a été choisie par l'entraîneur John Herdman au sein de l'équipe nationale qui participera à la Coupe du monde de soccer féminin qui sera disputée cet été au Canada, du 6 juin au 5 juillet.

Quelques minutes après avoir été présentée parmi les 23 élues, lundi à Vancouver, la médaillée de bronze des Jeux de Londres flottait littéralement sur un nuage. «Je suis bien contente d'avoir atteint mon objectif. C'est un soulagement et je suis très fière de pouvoir représenter le Canada avec le reste de l'équipe», a-t-elle laissé tomber en conférence téléphonique.

Il faut dire qu'il était loin d'être acquis que Nault allait se retrouver dans le contingent final appelé à représenter l'unifolié d'un océan à l'autre cet été. Peu de temps après les Jeux de 2012, elle avait été écartée de la sélection nationale avant de retrouver sa place quelques semaines plus tard.

Ne baissant jamais les bras, la Trifluvienne a donc réussi à convaincre son entraîneur qu'elle pouvait encore aider le Canada, notamment grâce à son parcours international. Depuis le début de sa carrière, l'ancienne des Lady Volunteers de l'Université du Tennessee a pris part à 67 matchs avec l'équipe nationale, dont le premier remonte au 30 janvier 2004. «L'entraîneur sait qu'il peut compter sur moi, peu importe la situation. Mon expérience a pesé gros dans la balance et c'est tant mieux!»

Trois Québécoises

L'arrière au maillot numéro 20 fait donc partie des huit joueuses de défense ayant obtenu la faveur du sélectionneur britannique. Au sein de ce groupe, on retrouve aussi une autre Québécoise, Rhian Wilkinson (Baie-D'Urfé), ainsi que Carmelina Moscato, Emily Zurrer, Kadeisha Buchanan, Lauren Sesselmann, Allysha Chapman et Robyn Gayle.

Une troisième Québécoise a réussi à intégrer la formation, soit l'attaquante Josée Bélanger (Coaticook).

Selon le portrait des dernières rencontres internationales disputées par le Canada, Marie-Ève Nault ne fait vraisemblablement pas partie des onze joueuses partantes. Qu'à cela ne tienne, elle sera prête à la seconde où l'entraîneur des Canadiennes aura besoin de ses services.

À Londres en 2012, rien ne laissait présager qu'elle allait obtenir le privilège de fouler le terrain pendant le tournoi olympique. Une blessure est toutefois venue modifier l'échiquier de l'entraîneur Herdman en cours de route, si bien que Nault a disputé 361 minutes lors des quatre derniers matchs du Canada, dont la rocambolesque demi-finale face aux États-Unis et la victoire pour le bronze contre la France. «Je vais devoir me tenir prête et tout va dépendre de ce que l'entraîneur aura besoin tactiquement. Ça ressemble un peu au rôle que j'avais en allant aux Olympiques.»

Évidemment, la Trifluvienne a particulièrement hâte au troisième match de la ronde préliminaire qui sera disputé le 15 juin contre les Pays-Bas au Stade olympique.

«C'est une opportunité qui arrive une seule fois dans une vie. En voyant que l'Impact vend 59 000 billets pour la finale de la Ligue des champions, on espère que l'élan va se poursuivre pour remplir le stade nous aussi. J'ai hâte de pouvoir vivre ce moment, marcher dans le stade et entendre notre hymne national, avec ma famille et mes amis», indique-t-elle à propos du tournoi qui sera aussi présenté simultanément à Ottawa, Moncton, Edmonton, Winnipeg et Vancouver.

Après un décevant parcours à la Coupe du monde de 2011, Nault et ses coéquipières espèrent que leur prestation se rapprochera davantage des Olympiques de Londres plutôt que du balayage subi en Allemagne. «On a mis 2011 derrière nous. La médaille aux Olympiques nous a donné un boost. C'est vraiment différent depuis l'arrivée de John (Herdman). On est très bien préparées. Tout le monde a hâte de rendre chaque Canadien fier de nous.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer