Increvable Blizzard

Contre toutes attentes, le Blizzard est revenu de... (PHOTO: SYLVAIN MAYER)

Agrandir

Contre toutes attentes, le Blizzard est revenu de l'arrière en battant les Éperviers de Sorel-Tracy 4-3 vendredi au Colisée. Un septième match sera nécessaire dimanche en Montérégie.

PHOTO: SYLVAIN MAYER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Même s'il a un genou au sol depuis près de deux semaines, le Blizzard Cloutier Nord-Sud est tout simplement increvable!

La formation d'Alain Côté a poursuivi sa remontée magique, vendredi soir au Colisée de Trois-Rivières, en disposant des Éperviers de Sorel-Tracy 4-3 grâce à un but de Jonathan Bellemare enfilé en première période de prolongation, forçant ainsi la présentation d'un septième et ultime match dans la série demi-finale de la Ligue nord-américaine de hockey, dimanche à Sorel.

«On n'a jamais baissé les bras. C'est quelque chose, ce qu'on a accompli, de gagner trois matchs de suite. Mais personne ne va s'en souvenir si on ne complète pas la remontée», a tempéré le gardien Marco Cousineau, héros incontesté de cette rencontre.

Pour une deuxième fois en 24 heures, le Blizzard a donné le ton. Pierre-Olivier Beaulieu a profité d'un avantage numérique - et beaucoup de circulation devant le filet - pour briser la glace.

La réplique est ensuite provenue d'une ressource insoupçonnée chez les Éperviers, en deuxième période, lorsque le dur à cuire Jon Mirasty a bénéficié d'un rebond généreux de la bande pour tromper la vigilance de Cousineau.

Grégory Dupré a ensuite donné l'avance aux visiteurs, mais Yann Joseph a répliqué avant la fin de la période médiane en complétant habilement un bel échange à trois avec Stéphane Boileau et Carl Gélinas.

En troisième période, le Blizzard s'est bêtement tiré dans le pied. Profitant d'une attaque massive, il a offert du jeu très brouillon qui a ouvert la porte aux visiteurs. Grégory Dupré a d'abord été freiné par Cousineau en échappée, puis à peine quelques secondes plus tard, c'est Stéphane Roy qui s'est pointé seul devant le gardien du Blizzard et il n'a pas raté sa chance.

Les locaux n'étaient pas au bout de leurs peines et les Éperviers ont encore obtenu une échappée dans les séquences suivantes. Dans un duel des Marco, Charpentier n'a toutefois pas été en mesure de battre Cousineau. Après cet arrêt, l'homme masqué du Blizzard semblait en avoir ras le bol de la tenue en défensive de ses coéquipiers et a fait quelques gestes d'exaspération.

En apercevant les simagrées de son portier, Alain Côté a appelé un temps d'arrêt pour calmer ses troupes. La décision s'est finalement avérée payante puisque son vétéran Joseph a ramené les deux équipes à la case départ quelques instants plus tard avec son deuxième but du match.

«Je voulais calmer un peu tout le monde. Il restait 11 minutes en troisième alors on avait en masse de temps pour revenir dans le match. Ça nous a permis de revenir à la base et on est allés chercher le but égalisateur», a expliqué l'entraîneur du Blizzard.

Avant la fin du temps réglementaire, Maxime Tanguay a bénéficié d'une occasion en or après avoir reçu une passe de Maxime Boisclair. Son tir a toutefois été brusquement freiné par la tige métallique.

Dès le début de la prolongation, les deux équipes ne semblaient pas avoir envie de s'éterniser dans l'enceinte trifluvienne. Au moins une demi-douzaine de bonnes occasions de marquer ont été échangées de part et d'autre, sans toutefois que la lumière rouge ne scintille. Cousineau a été particulièrement sensationnel en prolongation, repoussant plusieurs chances à bout portant. Son plus beau larcin a assurément été celui aux dépens d'Étienne Brodeur, qui avait échappé à la surveillance de ses couvreurs en zone neutre. Dupré, Charpentier et Éric Doucet, entre autres, ont aussi goûté à sa médecine.

Avec 47 arrêts, Cousineau a été le meilleur joueur sur la glace, point à la ligne. «Si on est encore là, c'est grâce à Cousineau et ses arrêts-clés qu'il a multipliés pendant le match», a vanté Côté. «Joseph a aussi joué un gros match pour nous avec deux buts. C'est un vrai. Mais cette victoire a été une affaire d'équipe aussi.»

Auteur du but vainqueur, Jonathan Bellemare a rappelé que le Blizzard avait joué avec le feu dans cette sixième partie. Sans le brio de Cousineau, Trois-Rivières serait déjà en vacances.

«On doit être plus constants. On ne peut pas se permettre de jouer à la roulette russe avec eux. On a beaucoup trop ouvert le jeu ce soir. Heureusement que Cousineau a été incroyable.»

Le vainqueur de la série aura droit à un affrontement avec l'Isothermic de Thetford Mines en grande finale de la LNAH. Grâce à une victoire en cinq matchs aux dépens des Marquis de Jonquière, la bande à Bobby Baril participera à la finale pour une troisième fois au cours des quatre dernières années. L'Isothermic a soulevé le gros trophée de fin de saison au printemps 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer