Volleyball: les Nomades se vengent des Diablos

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

Ça avait pourtant si bien commencé pour les Diablos au Championnat provincial de volleyball à Montréal. Forte d'une convaincante victoire en ouverture contre les Nomades du Collège Montmorency, la formation masculine de Francis Bibeau a enchaîné avec un deuxième gain samedi, cette fois face à Rimouski. Ce fut toutefois le dernier moment de réjouissance.

Dimanche, les Trifluviens devaient de nouveau en découdre en demi-finale avec les Nomades et cette fois, ce sont les Lavallois qui ont eu le meilleur, l'emportant en trois manches de 25-16, 21-25 et 15-13.

Puis, lors de la demi-finale de consolation, les Diablos ont trébuché aux dépens de Champlain Saint-Lambert (17-25, 25-20, 13-15). Malgré cette fin de tournoi en dents de scie, les protégés de Bibeau terminent la compétition la plus importante de l'année au quatrième rang provincial sur huit équipes qualifiés. Pas si mal, pour un si petit groupe!

«Ça aurait pu virer d'un côté comme de l'autre, soulignait l'entraîneur. Pour les gars, c'est un peu décevant! Mais ils ont super bien bataillé. Le hic, c'est que nous avons commis trop d'erreurs directes.»

N'empêche, le groupe a nettement progressé depuis l'automne dernier. On le répète à chaque année, mais en dépit d'un très faible bassin de joueurs dans la région, les volleyeurs des Diablos sont toujours en mesure de livrer de bonnes batailles aux meilleures équipes des autres cégeps. Sauf que les intervenants demeurent néanmoins inquiets. «Je ne veux pas voir notre sport mourir en Mauricie. Le RSEQ fait de gros efforts pour vendre le volleyball chez les gars. Ils ont organisé les provinciaux en fin de semaine à Shawinigan, mais il manque quand même d'entraîneurs pour attirer les jeunes. Les gars commencent sur le tard dans notre région, contrairement à d'autres endroits. Montréal, par exemple, connaît une hausse intéressante à ce chapitre. Je me dis qu'on pourrait les imiter, inciter les adolescents à choisir le volleyball.»

Au Cégep de Trois-Rivières, on souhaite tenir un camp printanier avec les finissants des Montagnards, à Val-Mauricie. La direction des sports invite d'ailleurs tous les joueurs intéressés à se manifester, peu importe leur provenance.

Jusqu'à présent, aucun joueur du secondaire n'a contacté Francis Bibeau pour joindre les rangs en 2015-16. «On espère que certains se montreront intéressés! On a encore prouvé ce week-end qu'on pouvait réussis de belles choses malgré notre petit bassin.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer