Un record pour Carey Price

Après le but victorieux de Lars Eller, la... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Après le but victorieux de Lars Eller, la célébration a vite tourné autour de Carey Price, qui a signé sa 43e victoire de la saison, un sommet dans l'histoire du Canadien.

Photo: La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Le Canadien et les Red Wings ont été nez à nez pendant toute la soirée, jeudi, au Centre Bell. Rien de plus normal donc qu'on ait dû aller en prolongation afin de faire un vainqueur.

Le gardien a eu droit à la bonne... (Photo: La Presse Canadienne) - image 1.0

Agrandir

Le gardien a eu droit à la bonne vieille tarte à la crème au visage. 

Photo: La Presse Canadienne

Lars Eller a marqué tôt au cours de la période de surtemps et le Tricolore a vaincu les Red Wings 4-3. Le Danois a trompé la vigilance du gardien Jimmy Howard à l'aide d'un long tir des poignets. Ce faisant, il a permis au gardien Carey Price de s'approprier seul du record de victoires en une saison, soit 43. C'est une de plus que Jacques Plante et Ken Dryden.

La foule a réservé à Price une ovation monstre après qu'il eut été choisi la première étoile du match. Elle a par la suite scandé «MVP» pendant l'entrevue qu'il accordait sur la patinoire. À la fin, Price a été entarté par l'un de ses coéquipiers.

Andrei Markov, Jeff Petry, qui a récolté un point dans une sixième rencontre d'affilée, et Tomas Plekanec, ont réussi les autres buts du Canadien.

Les deux anciens des Sabres de Buffalo, Torrey Mitchell et Brian Flynn, ont sans doute livré leur meilleur match depuis leur arrivée à Montréal au début de mars. Le Québécois Mitchell a amassé un premier point dans son nouvel uniforme.

Tomas Tatar, son 29e, Pavel Datsyuk, son 26e, et Darren Helm, son 15e, ont été les marqueurs des Red Wings (42-25-14), qui ont dirigé 27 tirs vers Carey Price, un de plus que le Canadien vers Howard.

Mais s'il y a un élément de consolation pour les Red Wings, c'est qu'ils sont assurés de participer aux séries éliminatoires pour une 24e saison consécutive, à la suite de la défaite des Bruins de Boston en temps réglementaire, face aux Panthers de la Floride.

Le CH (49-22-10) a conclu la saison à domicile avec une fiche de 24-13-4. Il lui reste un match à jouer à Toronto, samedi.

Jeu égal

C'était l'égalité 1-1 au score et 9-9 dans les tirs à l'issue de la première période. C'était le fidèle reflet du déroulement du premier tiers, si ce n'est que le Canadien a eu l'avantage au chapitre des occasions de marquer.

Flynn a loupé la toute première, tôt, sur un jeu admirablement orchestré par Brandon Prust et Mitchell. Howard a positionné la jambière droite au bon endroit.

Les visiteurs ont ouvert le score à 10:19. Tatar a profité de l'efficacité le long de la bande des vétérans Zetterberg et Datsyuk. S'amenant du banc des siens à la suite d'un changement, Tatar a soulevé le disque dans le haut de l'objectif après avoir reçu la passe de Datsyuk.

Markov a fait 1-1 à 17:36 à la suite de la mise au jeu remportée par David Desharnais en zone adverse. Le défenseur a décoché un tir d'une précision chirurgicale.

Même scénario

Le scénario s'est répété au deuxième vingt: chacune des équipes a marqué et aucune ne s'est véritablement imposée dans un style plus hermétique en défense.

Cette fois, le CH a pris les devants à 6:24. Petry a été le bénéficiaire de l'énergique poussée de Mitchell, redirigeant la passe reçue entre les jambières du gardien.

Datsyuk a vu à recoller les siens au score à 8:07. Après avoir saisi le relais de Zetterberg, le Russe a pu décocher un tir des poignets bas en provenance de l'enclave.

Le Tricolore a par la suite résisté à deux situations d'infériorité numérique.

Une touchette interdite

En troisième, les Red Wings ont d'abord rompu l'égalité à 3:34 en infériorité. Markov a effectué une passe transversale directement sur la lame du bâton de Helm qui a filé de sa zone jusqu'à Price, qu'il a habilement déjoué.

Le Canadien a ensuite pu créer l'égalité pendant une double supériorité numérique, à 11:39. Le geste irréfléchi du défenseur Ben Smith a pavé la voie au but de Plekanec, à cinq contre trois. Smith a poussé la rondelle du gant hors du territoire des siens, au moment où il se trouvait assis au banc. Le geste a été impuni sur le coup, mais les arbitres se sont ravisés après qu'on eut montré la séquence sur l'écran géant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer