Jonathan Jones se joint aux Aigles

Libéré par l'organisation des Giants de San Francisco,... (Photo: Volcanoes de Salem-Keizer)

Agrandir

Libéré par l'organisation des Giants de San Francisco, le Québécois Jonathan Jones se joint aux Aigles de Trois-Rivières.

Photo: Volcanoes de Salem-Keizer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le français sera de plus en plus à l'honneur autour du vestiaire des Aigles de Trois-Rivières cet été. Les Oiseaux ont fait l'embauche d'un nouveau Québécois, le joueur de premier but Jonathan Jones.

Le Lavallois a été repêché en 23e ronde par les Giants de San Francisco en 2011 et a évolué au sein de leur filiale de niveau A-, les Volcanoes de Salem-Keizer, lors des deux dernières années.

La saison 2014 n'a toutefois pas été à la hauteur des attentes de l'organisation, et des siennes, et l'équipe a décidé de le libérer au terme du dernier camp d'entraînement.

«C'est décevant d'être libéré et j'espère obtenir une autre opportunité. Mais les Giants n'avaient plus de place pour moi. Ça faisait quatre ans que j'étais avec eux et ils ont donné la chance à quelqu'un d'autre à ma position. Ça n'avait pas bien été la saison dernière, disons que la décision n'a pas dû être trop difficile à prendre.»

Ne croyez toutefois pas que l'athlète de 23 ans s'amènera au stade Fernand-Bédard déçu de s'y retrouver, lui qui semblait des plus heureux de se joindre à l'organisation. «Je voulais jouer proche de chez moi. Mon but, c'est d'être ici. Quand Pierre-Luc Laforest m'a appelé, il m'a dit qu'il me voulait dans l'équipe et j'étais super content. Pierre-Luc a joué dans les Ligues majeures et c'est un super bon coach. Je vais pouvoir apprendre beaucoup de lui. L'équipe a l'air bonne et je veux aller là pour gagner et avoir du fun.»

L'athlète muni d'une charpente des plus imposantes (6'5», 230 lbs) voit son arrivée à Trois-Rivières comme un nouveau départ, et surtout, une chance d'acquérir l'expérience qu'il n'a pu obtenir dans l'organisation des Giants.

«Je n'avais pas eu beaucoup de temps de jeu. Pour montrer ce que je suis capable de faire, j'ai besoin de ces 400-500 apparitions au bâton. Je le vois comme une autre opportunité. Je veux avoir un bon été et si je performe bien, on verra, mais au moins, je vais avoir du fun.»

Jones pourrait bien avoir la chance de se mettre en évidence rapidement, puisque le dossier Daniel Mateo n'est toujours pas réglé au premier but. Reconnu pour sa puissance au bâton, le Québécois pourrait donc se faufiler pour l'obtention de ce poste. «Pierre-Luc m'a dit que le premier but était ouvert lorsque j'ai signé. Il y a aussi le poste de frappeur désigné. Mais je m'en viens à Trois-Rivières pour performer. Je n'ai rien d'acquis», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer