Écran géant: les amateurs de baseball devront attendre

Le stade Fernand-Bédard....

Agrandir

Le stade Fernand-Bédard.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les amateurs de baseball devront finalement patienter avant de voir le tout nouvel écran géant du stade Fernand-Bédard. La seule soumission reçue par la Ville de Trois-Rivières a été rejetée, car l'entreprise soumissionnaire n'avait pas de dépôt de garantie, une mesure obligatoire qui assure à la Ville de sa capacité à remplir le contrat.

Le rejet de la soumission repousse donc le projet d'installation de l'écran à diodes électroluminescentes (DEL) de 30 pieds de large par 18 pieds de haut qui doit se retrouver derrière la clôture du champ extérieur. L'écran ne pourra pas être installé à temps pour la première série à domicile des Aigles, le 26 mai. Le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant, précise que l'installation risque d'être reportée en juillet.

Le processus d'attribution du contrat de près de 300 000 $ doit reprendre à zéro. Le nouvel appel d'offres doit être publié samedi.

L'entente entre la Ville et les Aigles demeure la même. Payé entièrement par Trois-Rivières, le coût de cet écran sera par la suite remboursé par les Aigles grâce aux profits de la vente de publicité sur quelques saisons. L'écran géant demeurera toutefois la propriété de la Ville.

Rappelons que dans un premier temps, les images affichées seront statiques. Il servira à présenter les statistiques des joueurs et leur photo.

Bien qu'il se dise déçu de la tournure des événements, le directeur général des Aigles, René Martin, comprend la situation. Pour lui, l'installation du tableau pendant les vacances de la construction représente un bon plan B, dans les circonstances. «On le savait depuis le début du mois de mars. C'est certain que sur le coup, ce n'était pas une bonne nouvelle à annoncer à nos partenaires qui avaient déjà acheté de la publicité pour le tableau, mais on a été en mesure de les accommoder. Il faut dire que nous misons sur de bons commanditaires.»

Le retard dans ce projet aura un effet négatif sur les ventes, mais il n'y a rien d'alarmant, assure Martin. Pendant ce temps à Ottawa, les Champions auront la chance de bénéficier d'un tableau flambant neuf, et ce à temps pour le début de la saison, grâce au travail du commissaire et actionnaire de l'équipe Miles Wolff, qui fait également partie du groupe d'actionnaires des Aigles.

«À Trois-Rivières, nous n'avions pas le choix de passer par une soumission parce que le tableau appartiendra à la Ville», conclut René Martin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer