L'ancien Canadien Dollard St-Laurent est décédé

Le défenseur Dollard Saint-Laurent est le cinquième ancien... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Le défenseur Dollard Saint-Laurent est le cinquième ancien joueur du Canadien à s'éteindre au cours des derniers mois.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le Canadien de Montréal se retrouve de nouveau en deuil à la suite du décès de son ex-porte-couleurs Dollard St-Laurent, lundi.

L'homme de 85 ans est décédé à Beloeil, sur la Rive-Sud de Montréal, deux jours seulement après le décès d'Elmer Lach, à l'âge de 97 ans. La cause de son décès n'a pas pour l'instant été divulguée.

Né à Verdun le 12 mai 1929, l'ex-défenseur a porté les couleurs du Tricolore de 1950 à 1958, remportant la coupe Stanley en quatre occasions: en 1953, puis de 1956 à 1958.

En 383 rencontres avec le Canadien, St-Laurent, arrière au style robuste et défensif, a inscrit 19 buts et ajouté 82 aides pour 101 points.

«C'était un bon joueur défensif et à l'extérieur de la patinoire, c'était un bon vivant, s'est souvenu Réjean Houle, président des Anciens Canadiens. C'était un monsieur qui avait une prestance: quand il entrait quelque part, il avait toujours un sourire aux lèvres, il avait beaucoup d'entregent. Il était très présent, même pour nous les Anciens Canadiens. Il a fait partie de notre conseil d'administration pendant de nombreuses années.»

M. St-Laurent avait aussi à coeur la cause syndicale.

«Il était de la mouvance des Ted Lindsay et des Doug Harvey, qui ont décidé qu'il était temps pour les joueurs de se doter d'un syndicat», a ajouté l'ex-directeur général.

Échangé aux Blackhawks le 3 juin 1958 en retour de considérations monétaires et futures, il a passé quatre saisons à Chicago, où il a remporté une dernière coupe Stanley, en 1961.

Après la saison 1961-62, il a été cédé aux As de Québec de la Ligue américaine, où il s'est fracturé la jambe avant de prendre sa retraite.

En tout, il a joué 652 matchs dans la Ligue nationale, récoltant 29 buts. À ces chiffres, il faut ajouter 24 points, dont deux buts, inscrits en 92 rencontres éliminatoires.

Une fois sa carrière terminée, il est devenu courtier en assurances.

«Il avait la bosse des affaires, a indiqué Houle. Il pouvait tout aussi bien vous parler de sports que de l'actualité économique.»

Pas de cérémonie pour Lach

Il n'y aura pas de cérémonie funéraire en mémoire d'Elmer Lach, l'ancien joueur-étoile du Canadien de Montréal qui est mort samedi à l'âge de 97 ans.C'est à la demande de M. Lach lui-même que de très simples adieux lui seront réservés par ses proches. Elmer Lach laisse dans le deuil deux belles-filles et le fils de l'une d'elles. Depuis octobre dernier, il était en deuil de son épouse, Lise Desjardins Morel. En 664 parties en saison régulière, toutes avec le Canadien de 1940 à 1954, Elmer Lach a inscrit 215 buts et 408 mentions d'aide. Il a été élu membre du Temple de la renommée du hockey en 1966 et son dossard numéro 16 a été retiré par le Canadien en 2009 au Centre Bell, en sa présence. Dans les années 1940, il a pivoté le fameux trio surnommé «Punch Line», complété par Hector Blake et Maurice Richard.

Il est le cinquième ancien joueur du Canadien à rendre l'âme au cours des derniers mois, après le défenseur Carol Vadnais en août, Gilles Tremblay en novembre, le légendaire capitaine Jean Béliveau en décembre, leur ex-entraîneur Claude Ruel en février et St-Laurent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer