Un prix de consolation pour Lapierre-Lemire

Caroline Lapierre-Lemire à obtenu son laissez-passer pour les... (Photo: Natation Canada)

Agrandir

Caroline Lapierre-Lemire à obtenu son laissez-passer pour les Universiades 2015.

Photo: Natation Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Caroline Lapierre-Lemire s'est présentée à Toronto cette fin de semaine avec les plus grandes attentes de sa carrière dans le cadre des Essais nationaux: décrocher une place sur l'équipe A canadienne. Elle a finalement dû se contenter du prix de consolation, une participation aux Universiades en juillet.

La nageuse des Patriotes de l'UQTR ne parvenait pas à expliquer ce qui a bien pu se passer lors de son épreuve de prédilection, le 100 m style libre. «Mon but, c'était de me qualifier pour les Jeux panaméricains et pour les championnats mondiaux aquatiques. Il fallait que je termine parmi les quatre premières pour me classer sur l'équipe A, et avec le temps que j'avais fait dans le passé, c'était réaliste.»

C'est toutefois le contraire qui s'est passé, et Lapierre-Lemire n'est pas parvenue à se qualifier pour la finale A. «J'ai choké lors des préliminaires, avouait-elle. Peut-être que j'ai trop pris ça pour acquis. Pourtant, je me sentais bien, et le temps que j'ai fait ne représente absolument pas comment je me sentais. Je n'ai pas d'explication. Peut-être que je n'étais pas assez stressée. Lorsque je n'ai aucune pression, je performe bien, et lorsque je suis stressée, ça va bien aussi.»

Comme quoi Lapierre-Lemire était en mesure de se hisser parmi les meilleures, elle a remporté la finale B par la suite.

Cette dernière a donc dû se tourner vers le 50 m libre afin d'espérer sortir de la fin de semaine avec du positif. «Mon entraîneur m'a dit que si je faisais une performance sous un certain chrono, ça augmenterait mes chances. Je ne voulais pas savoir quel était ce temps. Finalement, ç'a bien été et je me suis qualifiée pour les Universiades.»

Il s'agira d'une troisième présence pour la nageuse à cette prestigieuse compétition réunissant les meilleurs athlètes universitaires de multiples disciplines. En 2013, en Russie, elle avait remporté le bronze au relais 4 x 100 mètres. En 2015, la compétition aura lieu à Gwangju, en Corée du Sud.

La déception du dernier week-end s'inscrit toutefois dans une progression des performances de la nageuse originaire de l'Abitibi-Témiscamingue, si bien qu'elle espère impressionner en 2016, année olympique, elle qui a quitté les Mégophias pour s'entraîner à Pointe-Claire avec celui qui la dirigeait à l'époque à Trois-Rivières, Martin Gingras. «Maintenant, j'y crois et je sais que c'est possible. J'ai connu une bonne progression. L'année dernière, j'avais stagné, il faut dire que ça n'allait pas bien avec mon entraîneur. À Pointe-Claire, je m'entraîne avec des gens dont le but est de faire des équipes nationales. On tire tous dans la même direction, et lorsque quelqu'un se pogne le beigne, il le sait assez vite.»

Lapierre-Lemire a aussi terminé sixième lors du 50 m papillon, épreuve où la jeune trifluvienne Mary-Sophie Harvey prenait aussi part. Celle-ci s'est aussi distinguée au 400 m medley, où elle a terminé au sixième rang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer