Le Blizzard coulé par Brodeur

Comme ce fut le cas trop souvent dans les présentes séries éliminatoires, le... (Photo: Steeve Bérubé)

Agrandir

Photo: Steeve Bérubé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sorel-Tracy) Comme ce fut le cas trop souvent dans les présentes séries éliminatoires, le Blizzard Cloutier Nord-Sud n'est pas parvenu à offrir une performance constante vendredi dans le premier match de la série du traversier face aux Éperviers de Sorel-Tracy. Menée par Étienne Brodeur, l'équipe du sud du fleuve Saint-Laurent l'a emporté 5-3.

Pourtant, les Trifluviens avaient bien amorcé le match. Plus rapides et tenaces, ils avaient pris une avance de 2-0 grâce à deux filets en avantage numérique de Pierre-Olivier Beaulieu et de Marc-André Huot alors que les locaux avaient écopé de deux pénalités en 34 secondes.

Mais dès le retour sur la glace pour le deuxième tiers, les amateurs ont rapidement compris que quelque chose clochait dans le jeu trifluvien, qui avait perdu son lustre. Les Éperviers sont parvenus à revenir de l'arrière pour prendre une avance de 3-2 en deuxième période.

«Les deux équipes, nous nous sommes étudiées, et l'avantage numérique a changé les choses. On s'aperçoit que si on manque de discipline contre Trois-Rivières, on va payer pour. Nous nous sommes calmés en deuxième et nous avons bien fait en deuxième et troisième», a analysé le pilote sorelois Francis Breault.

Jonathan Bellemare a retourné les deux équipes à la case départ avec moins de cinq minutes à faire, mais Marco Cousineau a cédé de nouveau sur un tir du cercle des mises en jeu d'Étienne Brodeur, ce qui a enflammé le Colisée Cardin. Brodeur a complété son truc du chapeau dans un filet désert.

«En première période, nous lancions la rondelle en fond de zone et nous patinions. En deuxième période, nous avons arrêté de patiner et de dégager la rondelle. Je ne sais pas pourquoi les gars ont fait ça, il faudrait leur demander. Souvent, ça arrive quand tu penses que tu es bon. Nous avons fait beaucoup d'erreurs mentales et individuelles qui leur ont donné des chances de marquer», a souligné le pilote Alain Côté.

Le défenseur trifluvien Tommy Lafontaine abondait dans le même sens, soulignant toutefois que le Blizzard a eu la preuve qu'il pouvait suivre les Éperviers lorsqu'il se met à la tâche.

«J'ai l'impression que nous avons arrêté de jouer. Nous étions sur les talons. Ça nous est arrivé aussi contre Saint-Georges. Une série, c'est sept matchs, et notre style de jeu, il faut le respecter, sinon, nous sommes dans le trouble.»

La sécurité fait défaut

Alors que les Trifluviens venaient d'inscrire leur troisième but, un partisan sorelois a profité de l'arrêt de jeu pour s'en prendre au préposé de l'équipement du Blizzard, qui a été quitte pour une douche de houblon. Une longue pause s'en est suivie, puisque les visiteurs ont exigé que le spectateur en question soit expulsé, tout ça alors que les agents de sécurité préféraient se disputer avec les joueurs trifluviens.

La séquence a bien évidemment dérangé ces derniers, qui, soudainement, venaient de perdre le momentum de la rencontre.

«Ça fait partie du match, mais on ne se fera pas de cachette, il faut être plus fort que ça. C'est sûr que ç'a joué dans la tête des gars. Mais nous avons un travail à faire et c'est sur la glace que ça se passe, pas à l'extérieur», a souligné Lafontaine.

Le deuxième duel de la série aura lieu dimanche au Colisée de Trois-Rivières à 16 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer