Football à l'UQTR: le plan d'affaires se précise

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Comme vous l'annonçait Le Nouvelliste en décembre dernier, le football sera de retour à l'UQTR en 2017 après 38 ans d'absence et on en sait un peu plus sur le plan d'affaires, basé sur celui des Packers de Green Bay, qu'emploiera la corporation mise en place pour relancer le programme.

Sous cette nouvelle mouture, la participation prévue de la part de l'Université ne sera que de 15 % du budget de fonctionnement de l'équipe, une fois que celle-ci sera prête à sauter sur le terrain, ce qui équivaut à environ 125 000 $ annuellement.

«On ne se mettra pas la tête dans le sable, le budget par année est de 1 M $. Le Rouge et Or a mis la barre haute», indique Jean-Guy Paré, qui a été l'un des maîtres d'oeuvres du projet.

Le 85 % restant sera l'affaire de donateurs qui accepteront d'investir dans la corporation afin de devenir propriétaire de l'équipe. Déjà, 800 000 $ ont été amassés grâce à 25 donateurs, dont des anciens joueurs des Patriotes, qui se sont engagés pour un minimum de 10 000 $, dont une personne qui remettra un chèque de 100 000 $. Le Nouvelliste a aussi appris que deux entreprises de la région, Cogeco et Le Prix du Gros, participeront à l'aventure à la hauteur de 200 000 $ chacune.

Cette somme, bien qu'importante, n'est que la pointe de l'iceberg, puisqu'une campagne de financement au sein de la population sera lancée en juin afin d'amasser la somme de 3 M $. Chaque tranche de 10 000 $ permettra à chaque membre de disposer d'un vote.

«Nous n'attendons que l'approbation du conseil d'administration de l'UQTR. Aussitôt que nous l'avons, en mai nous l'espérons, nous serons en mesure d'aller de l'avant», explique Paré.

La Fondation de l'UQTR sera aussi de la partie, et on espère que la Ville de Trois-Rivières fera de même.

«Lorsque nous leur avons présenté le projet, (les décideurs municipaux) ont dit que c'était excellent. Je crois qu'ils vont nous donner un coup de main, entre autres avec la sécurité et le stationnement.»

Le stationnement se révèle d'ailleurs un problème, puisque le Cégep de Trois-Rivières ne peut accueillir que 500 voitures, alors que le stade Diablos, une fois remodelé, pourrait permettre à 5000 personnes d'assister aux matchs, qui seront joués les samedis après-midi. Les stationnements de l'Hippodrome 3R et de l'UQTR seront aussi utilisés.

«Il faut maintenant travailler sur l'encadrement pédagogique des joueurs. Avec une quarantaine d'heures de pratique par semaine, il faut aussi qu'ils soient en mesure d'étudier.»

Un entraîneur devrait être embauché d'ici à la fin de l'année 2015 afin de lancer le recrutement en 2016. Des employés visant à mettre en place l'aspect marketing des Patriotes entreront aussi en fonction l'année prochaine, à condition, bien sûr, que le conseil d'administration de l'UQTR appuie la démarche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer