LNAH: place à la série du traversier

Yann Joseph et ses coéquipiers du Blizzard ont... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Yann Joseph et ses coéquipiers du Blizzard ont rendez-vous, dès ce soir à Sorel-Tracy, avec la meilleure équipe de la LNAH en saison régulière.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) C'est vendredi soir que s'amorcera la série du traversier entre le Blizzard Cloutier Nord-Sud et les Éperviers à Sorel-Tracy. Pour les Trifluviens, la tâche n'a pas été facile cette saison face à la meilleure équipe de la LNAH et elle ne le sera guère plus ce printemps.

Les hommes d'Alain Côté ont subi la défaite à quatre reprises en six sorties face aux Éperviers, qui sont menés par un Marco Charpentier en grande forme. Après avoir affronté Loïc Lacasse en première ronde, le Blizzard se mesurera à un autre excellent gardien en Adam Russo.

«Nous sommes les négligés dans cette série, il n'y a pas de doute. C'est l'équipe à battre et ils ont terminé premiers en saison. Ils ont une équipe qui ressemble beaucoup à celle que nous avions l'année dernière, avec beaucoup de vitesse», estime Côté.

Toutefois, la première ronde n'a pas été de tout repos pour les Sorelois, qui ont eu besoin de sept matchs pour venir à bout de la pire équipe du circuit, les River Kings de Cornwall.

«Il faut faire attention, le gardien Pete Karvouniaris a gardé Cornwall dans la série. Les Éperviers n'ont pas mal joué, mais le gardien adverse a fait du gros boulot», ajoute l'entraîneur.

La série s'annonce endiablée entre ces deux formations séparées par moins de 100 km. Il faut s'attendre à ce que plusieurs partisans effectuent le voyage pour être témoin de la rivalité entre les deux troupes. Est-ce que la haine entre les amateurs d'un côté à l'autre du fleuve Saint-Laurent se transposera sur la surface glacée?

«La proximité nous aidera pour ce qui est du voyagement, mais ça ne changera rien sur la glace. Les Éperviers ne sont pas une équipe physique et ils ont écopé de beaucoup de punitions en première ronde. Ils donnent beaucoup de coups de bâton. Pour être tough, on peut utiliser les épaules, mais eux, ce sont les bâtons de hockey.»

Poulin manquera à l'appel

Parlant de robustesse, Hubert Poulin manquera une bonne partie de la série, lui qui a été suspendu pour avoir donné un coup de poing par derrière - à l'image de la saga Bertuzzi-Moore - à Samuel Duplain lors du sixième match de la première ronde.

Le Blizzard a fait appel de la décision, puisque la suspension habituelle pour un geste de la sorte est de quatre matchs, mais le tout n'a pas été à l'avantage de la formation trifluvienne. Il faut dire que la LNAH a semblé sévir pour l'ensemble de l'oeuvre de Poulin depuis le début de la saison. D'ailleurs, l'attaquant avait été mis à l'amende après le deuxième match, puisqu'il avait tenté de se rendre au vestiaire beauceron afin de confronter des joueurs.

«Des agents de sécurité nous ont dit, lors du sixième match, que la commande est venue (du propriétaire) Léo-Guy Morrissette afin qu'ils en beurrent épais. C'est plate pour Hubert», raconte le directeur-général Sylvain Robert.

La bonne nouvelle est qu'Alain Côté est habitué de se débrouiller sans son homme fort cette saison, puisque Poulin aura raté 17 parties pour cause de suspension cette année. Ses nouvelles combinaisons offensives ont livré la marchandise en première ronde.

«À ce point-ci en séries, il faut avoir trois trios qui fonctionnent, et c'est notre cas, tout comme les Éperviers, souligne Côté. Il n'y aura pas beaucoup de changements, mais il faudra respecter leur avantage numérique. Cette saison, chaque fois qu'ils se sont retrouvés à plus d'un homme, ils ont réussi à nous battre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer