Les Cataractes s'imposent 3-2: Yan joue les héros

Dennis Yan (11) a inscrit son deuxième but... (Photo: Tim Krochak, The Chronicle Herald)

Agrandir

Dennis Yan (11) a inscrit son deuxième but du match à la suite d'une belle remise de Christophe Lalonde (39) pour donner la victoire aux Cataractes en prolongation, mardi soir à Halifax.

Photo: Tim Krochak, The Chronicle Herald

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Halifax) Les Cataractes ont démontré beaucoup de caractère mardi soir à Halifax. Surmontant un déficit de deux buts, les hommes de Martin Bernard ont signé un gain de 3-2 en prolongation aux dépens des Mooseheads, pour ainsi prendre l'avance 2-1 dans la série quatre de sept.

C'est un filet de Dennis Yan, son deuxième de la soirée, qui a scellé la remontée. Yan a accepté une passe parfaite lors d'une descente à deux contre un avec Christophe Lalonde et il a battu Éric Brassard dans le haut du filet. Cette fin dramatique a semé la consternation dans le vieux Forum. Les quelque 4100 partisans des Mooseheads avaient vu jusque-là leur équipe dominer les échanges, mais incapable de battre Marvin Cüpper autrement qu'en avantage numérique.

Le gardien allemand a ainsi donné le temps aux visiteurs de s'acclimater à cet environnement hostile. Puis est venue une poussée de deux buts en moins d'une minute au milieu de la deuxième pour ramener les hostilités à la case départ. C'est Nicholas Welsh qui a parti le bal contre l'équipe de son patelin quand son tir de la pointe a été dévié dans l'enclave avant de disparaître derrière Brassard. Quelques instants plus tard, c'était au tour de Dennis Yan de toucher la cible pour porter la marque à 2-2.

En troisième, les Mooseheads ont accéléré la cadence, mais Cüpperfield avait encore de la magie sous son équipement. Samuel Leblanc, Cavan Fitzgerald et Maxime Fortier ont été frustrés à bout portant, puis Timo Meier a vu l'un de ses puissants tirs être stoppé par un poteau. À nouveau en prolongation, les Mooseheads ont eu le dessus sur les tirs de qualité, mais c'est pourtant Yan qui a eu le dernier mot.

«La rondelle était bondissante au centre de la glace et j'étais sous le choc lorsque j'ai vu que nous repartions avec à deux contre un. Lalonde est un excellent joueur, je savais qu'il ferait un excellent jeu. Et c'est ce qu'il a fait, sa passe était parfaite et j'ai tiré aussitôt que je l'ai reçue. Brassard est un bon gardien, il faut lui laisser le moins de temps possible pour réagir», racontait le héros de la soirée, qui croit que son club n'a rien volé. «On n'a jamais baissé la tête. C'est le mot d'ordre en séries, il ne faut jamais arrêter de travailler peu importe ce qui se passe. Même quand tu tires de l'arrière, personne ne doit se plaindre et on doit tous tirer dans le même sens.»

Martin Bernard disait pour sa part avoir aimé la réaction de sa troupe après le deuxième but encaissé. «Personne chez nous était surpris du départ des Mooseheads. Fallait toutefois se calmer, revenir à la base et c'est ce que nous avons fait graduellement. On a fait preuve de caractère. Vrai que nous avons donné de bonnes chances de marquer, mais nous en avons produit aussi. Ce fut un match serré, qui aurait pu aller d'un bord comme de l'autre.»

Dominique Ducharme arrivait à la même conclusion. «C'est le match de la série où nous avons eu le plus des chances de marquer. Notre présence au filet était meilleure. Ce fut très serré, ça aurait pu aller d'un bord comme de l'autre, et il faut revenir demain en corrigeant des petites choses. On sait que ce sera une longue série.»

Nikolaj Ehlers n'avait pour sa part pas trop le goût de s'étendre sur les problèmes de son club à percer Cüpperfield à égalité numérique. Le surdoué danois a préparé les sept buts des Mooseheads depuis le déclenchement des hostilités, mais un seul a été produit à forces égales. Croit-il que Cüpper est le meilleur portier de la ligue? «Je ne sais pas, je ne m'attarde pas trop aux gardiens adverses. C'est vrai qu'il est bon. Mais de notre côté, il faut revenir dans le quatrième match et travailler encore plus fort.»

Les deux clubs se retrouvent mercredi soir pour le quatrième match.

Carnet de notes

La deuxième période s'est amorcée par un combat pour hommes entre Dylan Labbé et Brandon Vuic. Martin Bernard n'a pas du tout aimé voir le policier des Mooseheads s'en prendre à son défenseur-vedette. Après avoir dit sa façon de penser au pilote des Mooseheads Dominique Ducharme, il a explosé quand les officiels ont décidé de ne pas punir Vuic comme instigateur. Après le match, il n'a pas voulu en rajouter.

«Ça s'est passé juste devant moi, alors je peux te dire que... c'était un bon combat et que Dylan est capable de se défendre.» La réplique de Ducharme? «Martin (Bernard) semblait croire que c'était commandé, ce qui n'est pas le cas. Vuic amène une présence sur la glace, Labbé joue physique. Ce sont des choses qui arrivent en séries.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer