Boxe: un baptême à Trois-Rivières pour François Pratte?

François Pratte devrait monter dans le ring pour... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

François Pratte devrait monter dans le ring pour son premier combat professionnel en mai ou en juin.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) François Pratte ne peut toujours pas préciser quand il fera ses débuts chez les professionnels, mais le boxeur du club Performance travaille fort pour que cette grande première ait lieu à Trois-Rivières. Et probablement d'ici le début de l'été.

Comme Le Nouvelliste l'annonçait en novembre dernier, le quintuple champion canadien en boxe olympique a décidé de réorienter sa carrière et tenter sa chance du côté des pros. Il n'a jamais cessé de s'entraîner depuis l'annonce, bien que son baptême de feu aurait pu avoir lieu un peu plus tôt.

«Je me suis cassé le nez à l'entraînement donc ç'a ralenti le processus, sourit le principal intéressé. Mais aujourd'hui, je suis rétabli et de belles choses devraient se concrétiser dans les semaines à venir.»

Pratte et son entraîneur Jimmy Boisvert s'associent à l'entreprise montréalaise Eye of the Tiger Management (EOTTM) en vue de son combat initial. «Une entente existe pour l'organisation du gala, mais je n'ai pas signé de contrat avec eux. Par contre, ils voudraient me faire boxer quatre ou cinq fois cette année. Moi, ça me satisferait pleinement!»

Le Centre communautaire des Ormeaux, où avait eu lieu son dernier duel amateur l'automne passé, pourrait accueillir le gala. La salle peut recevoir entre 500 et 600 personnes et demeure un excellent endroit pour la boxe. Le Séminaire Saint-Joseph, la Bâtisse industrielle et le Cégep de Trois-Rivières font aussi partie des possibilités.

L'entraîneur Mika Moffa, de EOTTM, est d'ailleurs attendu à Trois-Rivières afin de visiter les lieux potentiels. Il se trouve actuellement en camp d'entraînement avec Dierry Jean, à Los Angeles, où son protégé sert de partenaire d'entraînement à nul autre que Manny Pacquiao. Trois-Rivières n'est donc pas tout à fait dans les priorités de Moffa ces jours-ci!

«Possible que ce soit le gérant Camille Estephan qui vienne aussi, ce n'est pas encore déterminé. Ça ne me stresse pas, je sais que je vais boxer bientôt!»

Il a d'ailleurs mis les gants dimanche en compagnie de Vislan Dalkhaev (1-0), un ami d'Artur Beterbiev. Les deux pugilistes se battront en sous-carte de l'affrontement mettant aux prises Adonis Stevenson et Sakio Bika, samedi au Colisée Pepsi de Québec.

«Je travaille gros derrière le jab, mais je suis plus posé aussi, estime Pratte. Je suis conscient que chez les pros, j'aurai plus de rounds à faire alors je change un peu ma routine. Mais en ce qui a trait à la préparation physique, je suis entouré pas mal du même monde et j'en suis très heureux.»

Pratte estime qu'il serait un adversaire «grand et gros» chez les poids coqs (118 livres), mais son premier combat devrait être dans la classe des 122 livres (poids super-coqs), selon Boisvert. «S'il devait se battre d'ici deux ou trois semaines, il serait prêt, lance avec enthousiasme l'entraîneur. Eye of the Tiger, c'est un bon parti pour nous. Ils organisent des combats un peu partout au Québec. Faire boxer François à Trois-Rivières, on sait qu'il y aurait du monde.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer