Le Blizzard perd le festival du rebond

Les amateurs de beaux buts n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent... (Photo: Steeve Bérubé)

Agrandir

Photo: Steeve Bérubé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Georges-de-Beauce) Les amateurs de beaux buts n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent hier, dans le sixième match de la série entre le Blizzard Cloutier Nord-Sud et le Cool FM de Saint-Georges. C'est plutôt grâce à de drôles de rebonds que les Beaucerons se sont imposés par la marque de 6-2.

Tirant de l'arrière 1-0 en deuxième période, rien ne semblait fonctionner pour les Trifluviens, malgré une séquence de 84 secondes avec deux hommes en plus sur la glace. Profitant d'un cinquième avantage numérique, les hommes d'Alain Côté ont enfin marqué, quand la passe de Marc-André Huot, posté derrière la ligne des buts, a touché la jambière du gardien Loïc Lacasse pour niveler la marque. Un but qui semblait avoir fait changer l'allure de la rencontre.

Mais le Cool FM a immédiatement répliqué, et de manière similaire. Posté derrière le filet, Maxime Lévesque a tiré le disque sur le défenseur trifluvien avant qu'il ne retombe derrière Cousineau. Puis, en début de troisième période, c'était au tour de Jérémy Vigneault-Bélanger de marquer de façon inhabituelle, quand son lancer a touché le portier visiteur, avant de rebondir sur le défenseur Benjamin Lecomte et de terminer sa course derrière la ligne rouge.

«Des petits buts cutes, on en voit plus en ce moment. Les gars ont été au filet et c'est de cette façon que tu mets les chances de ton bord», a rappelé le chef d'orchestre beauceron Éric Dandeneault, qui a souligné que, contrairement au match de jeudi, ses protégés avaient été en mesure de limiter les erreurs et de tenir le fort lorsqu'un des leurs était au cachot.

À la suite de ce filet, les joueurs du Blizzard n'avaient plus la tête au hockey. Hubert Poulin a sauté sur Samuel Duplain, ce qui a ouvert la porte à longue série de supériorités numériques pour les Beaucerons, qui en ont profité, chassant même Marco Cousineau du match.

«J'ai tenté d'envoyer mes hommes forts pour faire tourner le momentum, mais ça s'est reviré contre nous. Je n'ai pas vu le geste de Poulin, mais j'ai vu qu'il a eu cinq minutes. À ce moment de la saison, ce n'est pas ce qu'on recherche», a indiqué l'entraîneur trifluvien.

Celui-ci donnait tout le crédit aux locaux, qui ont offert une performance plus convaincante. «L'histoire du match, c'est qu'ils la voulaient plus que nous. Nous n'avons joué qu'une bonne période, la deuxième. On s'attendait à ce qu'ils sortent fort, ils l'ont fait, et l'indiscipline nous a fait mal.»

Les deux équipes croiseront le fer au Colisée à 16 h demain. Quelques minutes après la rencontre, Côté estimait que la défaite était déjà du passé pour sa troupe. «Ça fait moins mal qu'un revers de 2-1 en prolongation. Nous allons être chez nous, dans un match sept. C'est ça, l'histoire de la série.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer