Football à l'UQTR: «Le projet est très emballant»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) L'ambiance semble plus positive au sein du Service de l'activité physique et sportive de l'UQTR. C'est que la présentation, devant le conseil d'administration de l'université, sur l'étude de faisabilité en vue de l'arrivée d'une équipe de football s'est avérée positive, lundi.

C'est du moins l'avis du président du c.a. de l'UQTR, Yves Tousignant, qui avait pourtant affirmé la semaine dernière que le projet allait être mis sur la glace, tout comme celui du Centre d'excellence régional académique et sportif (CERAS).

«Le projet est très emballant. C'est un projet mobilisateur pour l'UQTR, qui veut aller de l'avant.»

La rencontre s'avérait avant tout un point d'information pour les membres du c.a., qui ont constaté l'avancement de cette aventure, ainsi que le plan d'affaires qui sera adopté si les décideurs de l'institution donnent leur accord. Une décision finale devrait être prise d'ici à l'été.

«Le projet est pas mal avancé, il ne manque qu'une résolution d'appui de la part de l'UQTR, mentionne M. Tousignant. Le contexte, le timing, n'est pas idéal avec les compressions gouvernementales. Mais nous allons avoir une bonne discussion au sein du c.a. Il faudra donner une réponse, parce qu'ils sont plutôt avancés au niveau des donateurs potentiels et tout le reste. Sur la présentation, nous n'avons rien à dire, c'était très professionnel.»

Le budget provincial sera déposé demain à Québec.

On sait déjà que, s'ils voient le jour, les Patriotes football adopteront le modèle d'une corporation, faisant appel à la communauté afin d'obtenir une importante partie de leur financement. L'UQTR serait aussi invitée à participer.

«Ils demandent une participation financière dans deux ans. Je ne dirai pas le montant, mais c'est pour une période de cinq ans. Par contre, ils ont fait un beau parallèle avec d'autres universités du Québec, où on voit que certaines s'impliquent plus, alors que les autres vont chercher des commanditaires. Il faudra tout balancer», indique le président, ajoutant que la venue d'une équipe de football s'annonce bien moins complexe et coûteuse que la construction du CERAS.

Les Patriotes devront aussi s'entendre avec la Ville de Trois-Rivières au sujet de plusieurs points, dont le stationnement lors des jours de matchs, puisque le stade Diablos serait agrandi pour accueillir l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer