Le Blizzard expulsé de la LHSAM

Philippe Mailhot a été suspendu indéfiniment par la... (Facebook Blizzard de Saint-Gabriel)

Agrandir

Philippe Mailhot a été suspendu indéfiniment par la LHSAM.

Facebook Blizzard de Saint-Gabriel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivieres) La Ligue de hockey senior A de la Mauricie s'est séparée du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon hier soir. En assemblée spéciale, les gouverneurs du circuit présidé par Alain Beauchamp ont voté à l'unanimité l'expulsion de cette équipe, impliquée à plusieurs reprises dans des épisodes de violence au cours des dernières saisons.

Le plus récent est survenu samedi dernier, alors que Louis-Étienne Leblanc, du Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston, a été gravement blessé par Philippe Mailhot lors d'une mêlée générale pendant la séance d'échauffement précédant le quatrième match de la demi-finale. Victime d'un coup de poing alors qu'il était vulnérable, Leblanc s'est évanoui sur le coup et il a dû passer cinq heures sur une table d'opération pour l'insertion de deux plaques de métal dans son visage.

Vu le comportement du Blizzard, qui avait initié cette mêlée, et la gravité des blessures à Leblanc, le Bigfoot avait quitté l'aréna de Saint-Gabriel-de-Brandon sans jouer ce quatrième match, où l'équipe locale devait tenter d'éviter l'élimination. 

Le Bigfoot avait alors promis de se retirer complètement des activités du circuit si les gouverneurs autour de la table ne votaient pas hier soir en faveur de l'expulsion du Blizzard. Le président Alain Beauchamp, le préfet de discipline Tommy Tousignant, le statisticien Frank Hardy et le secrétaire André Jr Laflamme avaient par ailleurs eux aussi convenu de claquer la porte si le Blizzard n'était pas banni.

Après quelques heures de discussions hier, le Bigfoot et les autorités du circuit ont vu leur voeu être exaucé. En plus du Blizzard, le président, directeur-gérant et entraîneur-chef Pierre-Luc Payette, et Philippe Mailhot ont été suspendus indéfiniment à titre personnel.

«Je souhaitais une réaction immédiate accompagnée de sanctions sévères et c'est ce que les gouverneurs ont posé comme action ce soir. On a montré que les gestes excessifs ne sont pas tolérés dans notre circuit. Et que notre ligne de conduite englobe les gestes des joueurs, des équipes et des dirigeants», mentionnait Beauchamp. «Pierre-Luc Payette était le maître à bord du Blizzard, il doit être tenu responsable. Mailhot a infligé ces blessures à Louis-Étienne Leblanc. Ils ne pourront pas revenir dans notre ligue. Quant aux autres joueurs du Blizzard, chaque dossier sera étudié séparément cet été.»

Du côté du Bigfoot, on applaudissait la conclusion des échanges. «Nous sommes vraiment satisfaits. Et agréablement surpris de voir les gouverneurs se tenir autant pour le bien de la ligue. Ce n'est pas une décision contre Payette, Mailhot et le Blizzard, c'est une décision pour le bien de notre ligue. C'est un circuit dur, c'est important de tracer la ligne sur ce qui est acceptable ou non, et de se tenir debout quand il y a des débordements. C'est ce qui s'est produit ce soir», témoignait l'entraîneur-chef du Bigfoot Sébastien Vouligny, convaincu que la tournure des événements saura éviter d'autres gestes du genre à l'avenir. «C'est le but visé. Le message est clair, il y a des conséquences pour des gestes qui sont inacceptables.»

Le Bigfoot obtient donc la quatrième victoire dans cette demi-finale par forfait, et tentera en finale de décrocher un troisième championnat consécutif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer