Le chant du cygne pour Bastrash

Marie-Pier Bastrash a terminé sa carrière universitaire avec... (Photo: Mathieu Bélanger)

Agrandir

Marie-Pier Bastrash a terminé sa carrière universitaire avec une deuxième position au pays chez les Martlets de McGill.

Photo: Mathieu Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Marie-Pier Bastrash et Gabriela Hébert n'ont peut-être pas réussi à procurer un premier titre national aux Martlets de McGill, ce week-end à l'Université Laval, mais elles ont néanmoins contribué à la meilleure prestation de l'histoire de l'institution anglophone en basketball féminin, en s'inclinant 60-47 lors de la finale devant les quintuples championnes en titre, les Lancers de Windsor.

Évidemment, cette deuxième position au pays était doublement émotive pour l'ancienne du Vert et Or, Bastrash, qui conclut ainsi sa carrière universitaire... pour de bon cette fois! Rappelons que la Trifluvienne s'était retirée avant chacune des deux dernières saisons, avant de finalement être convaincue d'endosser l'uniforme des Martlets. Cette saison, elle était revenue au jeu en janvier.

«C'est vraiment fini. J'ai pris une dizaine de minutes après le match pour m'asseoir seule sur le banc et regarder dans les estrades autour de moi. J'avais les larmes aux yeux», avoue celle qui se concentrera désormais sur ses études de plus en plus exigeantes en médecine.

Malgré la douleur de voir le trophée leur échapper si près du but, les Trifluviennes retiraient une grande fierté de leur accomplissement. «Ça fait un pincement au coeur. On croyait vraiment en nos chances. On a quand même connu une saison extraordinaire», lance Bastrash qui a terminé le tournoi avec neuf points et quatre rebonds.

Face à un programme qui comptait quatre titres d'affilée, l'expérience a fait une grande différence dans cette rencontre au sommet. «Elles étaient déjà passées par là et ça paraissait. Il faut en perdre si on veut réussir à gagner. Après quelques heures à avoir encaissé la déception, on peut être satisfaites», mentionne Hébert, qui a été nommée au sein de l'équipe d'étoiles du tournoi national, grâce à une production de 34 points et 29 rebonds. Elle sera d'ailleurs de retour avec les Martlets l'an prochain avec la ferme intention de détrôner les Lancers de Windsor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer