Les dirigeants de la LHSAM prêts à démissionner

Louis-Étienne Leblanc du Bigfoot a été gravement blessé... (Photo: Stéphane Lévesque)

Agrandir

Louis-Étienne Leblanc du Bigfoot a été gravement blessé lors d'une mêlée générale durant la période d'échauffement, samedi soir, avant le match de la Ligue senior A opposant le Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon au Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston.

Photo: Stéphane Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est ce mardi soir, en assemblée spéciale, que les gouverneurs de la Ligue de hockey senior A devront statuer sur le sort du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon à la suite de la mêlée générale de samedi, où Louis-Étienne Leblanc du Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston a été gravement blessé.

Les dirigeants du Bigfoot ont déjà annoncé leurs couleurs. Considérant les antécédents du Blizzard, les double champions de la LHSAM vont cesser leurs activités si la formation dirigée par Pierre-Luc Payette n'est pas bannie.

Le Nouvelliste a aussi appris que le même raisonnement était partagé par les dirigeants du circuit. Le président Alain Beauchamp, le préfet de discipline Tommy Tousignant, le statisticien Frank Hardy et le secrétaire André Jr Laflamme ont convenu de claquer la porte si les gouverneurs ne prennent pas la décision de se séparer du Blizzard.

«Pas question d'influencer le vote des gouverneurs. On va donner la parole au Bigfoot, puis au Blizzard, et les gouverneurs prendront ensuite leur décision. À partir de là, comme responsables de la ligue, nous aurons nous-mêmes une décision à prendre», raconte Beauchamp, qui n'a pas voulu confirmer les informations du Nouvelliste. Il ne les a pas niées non plus.

«Ce sont les gouverneurs qui apprendront en premier comment nous allons nous positionner à la suite de leur décision. C'est comme ça que ça doit se passer. Tout ce que je peux dire, c'est que nous sommes prêts pour tous les scénarios. Et que nous serons solidaires.»

Beauchamp est au coeur d'un tourbillon médiatique depuis la parution d'un premier article sur les incidents samedi, placé en ligne dimanche soir sur lenouvelliste.ca. La diffusion d'images de la mêlée, sur les ondes de TVA, a jeté de l'huile sur le feu lundi. Le président de la LHSAM a tenu à répéter qu'aucun membre de la direction n'avait assisté au match de samedi en raison de menaces reçues par texto, directement de l'organisation du Blizzard. «On nous a fortement suggéré de ne pas nous présenter là-bas. On ne voulait pas provoquer ces gens-là...»

Pour une deuxième journée de suite, Pierre-Luc Payette du Blizzard a refusé de commenter le dossier lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer