• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Agression au hockey: Marc-Antoine Boucher a conservé des séquelles 

Agression au hockey: Marc-Antoine Boucher a conservé des séquelles

Marc-Antoine Boucher s'est fait attaquer sauvagement par un...

Agrandir

Marc-Antoine Boucher s'est fait attaquer sauvagement par un joueur du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon l'an dernier.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À pareille date l'an dernier, Marc-Antoine Boucher se faisait attaquer sauvagement par un joueur du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon. Ça se passait en demi-finale, il avait été roué d'une vingtaine de coups par Michaël Dupuis, alors qu'il était sans défense sur la surface de jeu.

Boucher a évidemment été replongé dans ses souvenirs lorsqu'il a appris l'agression dont a été victime Louis-Étienne Leblanc samedi soir à Saint-Gabriel-de-Brandon. Des souvenirs qui restent douloureux. Et pas juste au plan psychologique. Si Boucher a été plus chanceux que Leblanc puisqu'il s'en est tiré avec une sévère commotion cérébrale, il a conservé des séquelles. 

«J'ai dû manquer trois semaines de boulot au début et depuis, ça va de mieux en mieux. Reste qu'au quotidien, j'ai encore parfois des petits trous de mémoire. Et je ressens parfois du vertige lorsque je me retrouve dans les hauteurs pour mon travail. Ce n'est pas très agréable, mais je suis conscient que ça pourrait être bien pire», souligne le jeune homme, en disant ne pas être surpris qu'un autre épisode de violence impliquant le Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon ait éclaté. 

«Deux événements aussi violents en un an impliquant la même équipe, ce n'est sûrement pas une coïncidence. Cette équipe a, disons, une philosophie différente des autres. C'est du hockey senior, c'est normal qu'il y ait des bagarres qui éclatent entre joueurs consentants. Mais ce genre de geste n'a pas sa place.»

Boucher n'avait d'ailleurs pas hésité à porter plainte à la police. Il s'est dit très déçu d'apprendre en juin dernier que le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avait renoncé à poursuivre Dupuis pour son geste. «J'étais choqué sur le coup, je ne comprenais pas la décision. Je trouve qu'il s'en est tiré à bon compte. Oui, Dupuis a été banni à vie de notre ligue mais à ce que je sache, il joue dans une autre ligue senior. Donc il n'y a pas vraiment de conséquences pour lui. Il me semble que les ligues devraient afficher un peu plus de solidarité. Ça prend un effet dissuasif quelque part pour faire réfléchir les joueurs.»

Depuis, Boucher a lui aussi repris son poste avec le Bellemare de Louiseville dans la Ligue senior A de la Mauricie. «C'est sûr que je me fais écoeurer sur la glace, mais je m'y en attendais. Je surveille plus ce qui se passe autour de moi. J'étais un peu craintif au début mais graduellement, j'ai repris mon style de jeu, c'est comme ça que j'aide mon équipe», sourit celui qui peut être comparé à Brendan Gallagher dans sa façon de se comporter sur la glace. 

D'un commun accord avec le Bellemare, il évite toutefois les matchs face au Blizzard à Saint-Gabriel-de-Brandon. «Je pense que c'est mieux comme ça. Le hockey, c'est ma passion. Mais je suis conscient que la vie continue quand les matchs se terminent. On a tous des comptes à payer, un travail, une famille. Je trouve qu'il y a des risques inutiles à aller jouer à Saint-Gabriel-de-Brandon...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer