• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Les Patriotes s'arrêtent au pied du podium au championnat canadien 

Les Patriotes s'arrêtent au pied du podium au championnat canadien

Les Gryphons ont été plus opportunistes que les... (Photo: Mona Ghiz)

Agrandir

Les Gryphons ont été plus opportunistes que les Patriotes dimanche après-midi à Halifax.

Photo: Mona Ghiz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après la dramatique victoire de vendredi, qui les a propulsés en demi-finale du championnat canadien, il ne restait plus de magie dans les bâtons des joueurs des Patriotes de l'UQTR.

 Écartés du match de la médaille d'or par les Golden Bears de l'Alberta samedi, qui les ont facilement vaincus 5-1, les équipiers de Marc-Étienne Hubert ont beaucoup mieux paru dimanche après-midi dans le duel pour le bronze, avant de rendre les armes 3-2 en prolongation face aux Gryphons de Guelph. 

Ces derniers les  avaient également battus en finale de la Coupe Queen il y a une semaine. Les Gryphons avaient alors eu nettement l'avantage. Cette fois, ce fut beaucoup plus partagé, mais les Trifluviens ont été brûlés par leur manque d'opportunisme.

«Une défaite crève-coeur, ça fait partie des possibilités dans notre sport», racontait Marc-Étienne Hubert, déçu pour ses hommes. «On a tout donné pour aller chercher ce match-là. On a frappé cinq poteaux, on a manqué d'opportunisme aussi sur une descente à deux contre un en troisième. Vendredi, sur une descente presque identique, on a marqué le but gagnant. Cette fois, on n'a même pas eu un tir au but! Quand tu manques autant de chances dans un match aussi serré, à un moment donné ça te rattrape. C'est ce qui s'est produit en prolongation. Nous avons perdu sur un but de merde!», ajoutait-il, de la rage dans la voix. 

Les Patriotes rentrent donc d'Halifax étiquetés quatrièmes au pays. Quand la déception sera absorbée, Hubert croit que ses protégés seront fiers de leur saison. «Nous sommes passés d'un programme en reconstruction l'an dernier à une quatrième place au pays. C'est loin d'être mauvais! C'est du gros bagage que nos joueurs sont venus chercher ici cette semaine. Un bagage qui va nous servir pour les prochaines saisons», souligne Hubert, qui perdra les services de cinq vétérans, dont Tommy Tremblay, Billy Lacasse et Olivier Hotte.

Du côté des ajouts, Philippe Lefebvre pourra enfin faire son entrée sur la scène universitaire, et Hubert confie que le reste de son recrutement est pas mal avancé. «Nul doute que notre parcours des dernières semaines va rapporter des fruits de ce côté. Le téléphone sonne plus souvent depuis le début de nos séries. C'est très encourageant.»

Du chemin à faire

Tant mieux, car Hubert s'est également rendu compte cette semaine qu'il restait du chemin à faire si les Patriotes veulent vraiment être à nouveau des prétendants au titre national. La défaite face aux Golden Bears samedi est révélatrice à ce sujet. «On s'est battu, on n'a pas reculé, mais on n'allait pas à la guerre à armes égales. Tous les joueurs des Golden Bears ont connu une longue carrière dans la WHL, on n'avait pas les mêmes munitions. C'est la meilleure équipe que nous avons affrontée cette année, probablement la plus rapide que j'ai vue dans ma vie si on exclut les clubs de la LNH. Pour rivaliser avec une équipe si puissante, on doit élever nos standards. C'est l'équivalent du Rouge et Or au football universitaire, cette machine-là», image-t-il.

«Et ce n'est pas juste sur la glace. On regarde la structure des programmes qui sont ici, certains ont un directeur-gérant à temps plein! On a pris pas mal de notes, on va ramener ça et voir qu'est-ce qui est faisable chez nous.»

Les Golden Bears ont raflé le titre hier en renversant les Varsity Reds de UNB 6-3. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer