Les Foreurs stoppés à Shawinigan

Les Foreurs de Val-d'Or, débarqués à Shawinigan avec une séquence folle de 12... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les Foreurs de Val-d'Or, débarqués à Shawinigan avec une séquence folle de 12 victoires d'affilée, ont trouvé chaussure à leur pied en Mauricie. Les Cataractes les ont non seulement stoppés, ils ont réussi l'exploit en empruntant leur propre recette! Dans un match axé sur l'offensive, les Shawiniganais ont prolongé à cinq leur série de triomphes en s'imposant 6-5, reprenant ainsi le cinquième rang du classement général.

Pariez que les entraîneurs ont sûrement eu du mal à dormir vendredi soir, et que les puristes ont eu besoin d'une couple de tisanes pour calmer leurs battements cardiaques! Mais le reste des 3100 personnes réunies au Centre Gervais Auto ont apprécié cette soirée spectaculaire, où l'attaque a éclipsé toutes les stratégies défensives.

Dennis Yan a profité du pique-nique pour ressortir du lot. L'Américain en a mis plein la vue à son agent Igor Larionov avec une production de deux buts et deux passes, bien servi par la fougue d'Anthony Beauvillier et d'Olivier Caouette le long des rampes.

Les Cataractes ont pris les devants 2-0 lors de la première période et à partir de là, une partie de ping-pong s'est installée entre deux offensives affamées. Les locaux ont eu le dessus même s'ils ont été dominés sur les unités spéciales. Deux buts rapides inscrits en milieu de troisième par Alex Pawelczyk et Yan ont fait la différence.

«On a travaillé. J'ai aimé notre jeu le long des rampes, on a gagné pas mal plus de batailles à un contre un qu'à notre dernier match à Val-d'Or», faisait valoir Martin Bernard, pas trop capricieux sur les termes de la victoire. «On affrontait une équipe avec beaucoup de confiance, qui ne lâche jamais. Ce que j'ai moins aimé, c'est notre jeu en avantage numérique.»

À son premier match en cinq mois, Zach Taylor a été utilisé avec parcimonie, ce qui ne l'empêchait pas d'afficher un large sourire. «Je me sentais bien. Je ne serai pas à 100 % avant un bon bout de temps, alors je dois apprendre à m'ajuster. Ça fait du bien de recommencer à jouer. Depuis que je suis ici, je n'ai jamais vu notre équipe si bien jouer. C'est très excitant à l'approche des séries», soulignait le vétéran défenseur de 19 ans.

Olivier Caouette confiait pour sa part que les joueurs dans le vestiaire voulaient vraiment stopper les Foreurs. «On s'est lancé ce défi-là. Ce n'est pas le genre de match que j'anticipais, normalement il y a moins d'espace à ce stade-ci de l'année. Mais nous avons tout de même trouvé une façon de gagner. Le seul bémol, ce sont nos unités spéciales. Pourtant, notre jeu de puissance allait bien depuis plusieurs matchs.»

Dans l'autre vestiaire, Mario Durocher savait bien que la séquence victorieuse ne serait pas éternelle. «À cinq contre cinq, nous avons accordé trop de surnombres. On a accordé deux mauvais buts en première, ça n'a pas aidé. C'est sûr que lorsque tu tires de l'arrière, tu mets de la pression, ça ouvre le jeu. On va regarder le vidéo, voir ce que nous avons à corriger. Un autre gros match nous attend samedi à Québec.»

Outre Yan et Pawelczyk, Giovanni Fiore, Alexis D'Aoust et Caouette ont aussi secoué les cordages du côté des Cataractes, qui reprennent le boulot samedi après-midi avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi sur le coup de 16h.

Saison terminée pour Scott et Hodge

Deux mauvaises nouvelles dans le camp des Cataractes, la saison d'Evan Scott et de Kris Hodge est terminée. Les deux vétérans passeront sous le bistouri au cours des prochaines semaines pour rafistoler une épaule en compote, et leur convalescence va s'étirer jusqu'au prochain camp d'entraînement.

La perte de Scott est la plus douloureuse, l'arrière de 18 ans rendait de bons services à Martin Bernard, et il n'hésitait jamais à prendre la défense de ses coéquipiers. Avec le retour au jeu de Zach Taylor, les Cataractes disposent de sept défenseurs réguliers en santé.

Quant à Hodge, cette blessure vient vraisemblablement mettre un terme à son aventure à Shawinigan. Le vétéran de 19 ans a été souvent laissé de côté depuis le début de la saison, alors un retour à 20 ans l'an prochain apparaît pratiquement impossible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer