• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Basketball collégial: le titre national dans la mire de Bastrash et Hébert 

Basketball collégial: le titre national dans la mire de Bastrash et Hébert

Marie-Pier Bastrash... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marie-Pier Bastrash

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Trifluviennes Marie-Pier Bastrash et Gabriela Hébert ont de grandes ambitions à la suite du championnat provincial de basketball universitaire féminin qu'elles ont savouré avec les Martlets de McGill, à l'arraché le week-end dernier. À compter de jeudi, elles tenteront d'écrire l'histoire en procurant un premier titre national à l'institution anglophone.

Pour Bastrash, une ancienne du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph, cette participation au rendez-vous national revêt un cachet bien particulier puisqu'elle avait décidé de mettre un terme à sa carrière l'an dernier afin de se concentrer sur ses études. Cependant, un coup de fil de l'entraîneur Ryan Thorne à la mi-saison l'a convaincue de reprendre le collier dans un rôle réduit.

«Je connais très bien l'entourage. Je fais ce qu'on me demande. C'est toujours trippant le rush de fin de saison. Je me suis aperçue que le basketball m'a beaucoup manqué pendant la session d'automne», avoue l'étudiante en troisième année de médecine.

Cette fois-ci, Bastrash assure que le championnat canadien qui s'ouvre jeudi au PEPS de l'Université Laval signera la fin de sa carrière. «Personne ne veut me croire maintenant que je dis que j'arrête, mais oui c'est fini», rigole-t-elle.

QUATRIÈME TITRE DE SUITE

Malgré une année dominante de 15 victoires contre un seul revers, les Martlets ont trimé dur pour signer un quatrième sacre provincial consécutif, venant à bout des Citadins de l'Université du Québec à Montréal 53-51.

En lever de rideau du rendez-vous national, les Martlets, troisièmes favorites, se mesureront ce midi aux Huskies de Saint-Mary's, classées sixièmes et finalistes de l'édition 2014.

À sa quatrième année avec les Martlets, Hébert estime que les Montréalaises ont des espoirs légitimes de rêver au championnat. Évidemment, la tâche s'annonce ardue avec la présence des quadruples championnes en titre, les Lancers de Windsor, classées favorites pour demeurer au sommet.

«Le noyau des dernières années a acquis beaucoup d'expérience lors de nos participations aux championnats précédents. C'est un atout qui ne s'achète pas. Je crois d'ailleurs que c'est notre expérience qui nous a permis de battre l'UQAM en finale provinciale», raconte Hébert qui a inscrit neuf points et six rebonds dans la conquête du titre québécois.

Le premier match sera crucial pour les Martlets qui ont baissé pavillon en lever de rideau au cours des trois dernières années, anéantissant automatiquement toute chance d'accéder au podium. En 2013 et 2014, McGill a pris le cinquième rang national.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer