Place aux demi-finales dans la LHSAM

Après une série âprement disputée face au Lafrenière... (Photo: Tomahawk de Donnacona)

Agrandir

Après une série âprement disputée face au Lafrenière Tracteurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade, le Tomahawk de Donnacona et son gardien, Alexandre Michaud, croiseront le fer avec le Bellemare de Louiseville en demi-finale de la LHSAM.

Photo: Tomahawk de Donnacona

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Ils ne sont plus que quatre. Le Bellemare de Louiseville, le Tomahawk de Donnacona, le Blizzard de Saint-Gabriel et les doubles champions le BigFoot de Saint-Léonard-d'Aston, sont toujours en vie dans la course pour remporter le titre de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. La deuxième ronde des séries s'amorcera vendredi soir.

Le Tomahawk est en quelque sorte l'invité surprise à ce stade-ci des éliminatoires, puisque la formation de Luc Thibault avait terminé au sixième rang du classement général. Mais ces derniers ont surpris le Lafrenière Tracteurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade pour l'emporter lors du match ultime.

«On a eu besoin d'une période d'adaptation, ce qui explique pourquoi ils nous ont battus deux fois. Mais on savait qu'on était capable de réaliser la remontée. Il a fallu beaucoup de caractère mais les gars n'ont jamais lâché», a expliqué l'entraîneur.

Le Tomahawk fera maintenant face aux champions du calendrier régulier, le Bellemare de Louiseville, qui a dû travailler un peu plus fort que prévu face à un coriace Condor de Saint-Cyrille. Une preuve, aux yeux de l'entraîneur Jonathan Lessard, que le classement en saison n'a rien à voir avec les séries éliminatoires.

«Peu importe l'équipe qu'on affronte, il faut respecter notre plan de match. Il faut peaufiner les petits détails et le système de jeu introduit. Ça devrait aller.»

Celui-ci s'attend à un duel intéressant et demandera à sa troupe d'appliquer les notions de base du hockey. «Ils ont une équipe offensive avec très bon gardien de but. Leur défensive est bonne aussi, ce sera un bon affrontement avec notre attaque. On va essayer d'être physique. Le mot clé, c'est l'intensité. Si on travaille fort, le résultat va être là.»

Thibault croit que ses hommes pourront rivaliser, puisqu'ils ont connu deux bonnes sorties face au Bellemare cette saison, des défaites de 5-3 et 5-4.

«On a hâte à cette deuxième série. On a le rôle des négligés et on adore ça. Il faudra jouer comme nous l'avons fait contre Sainte-Anne. Eux aussi n'avaient pas perdu contre nous cette année.»

Le Bellemare sera privé de Nelson Vargas-Diaz, blessé pour ce premier match, alors que Pier-Louis Nolet purgera un dernier match de suspension. Chez le Tomahawk, Benoît Beaudoin ne jouera plus cette saison, après avoir subi une fracture du tibia et du péroné.

Le premier match de ce duel aura lieu ce soir à Louiseville. La rondelle tombera sur le coup de 20h30.

«On les haït tellement»

Dans l'autre duel de la demi-finale, le Blizzard de Saint-Gabriel et le BigFoot ont un point en commun: la première ronde s'est terminée par un balayage, si bien que les deux formations ont profité d'une semaine de congé, et même deux pour la formation de Lanaudière.

On devrait avoir droit à un duel aux antipodes, le Blizzard faisant appel à la force alors que le BigFoot est reconnu pour la qualité de son jeu.

«J'ai du respect pour eux et je me méfie beaucoup. On ne sait jamais à quoi s'attendre de Saint-Gab», lance le pilote de la formation centricoise, Sébastien Vouligny.

Son vis-à-vis, Pierre-Luc Payette, a toutefois insisté sur le fait que son équipe devra rester disciplinée à travers son jeu physique. «Il faudra trouver une façon de déjouer la montagne. Ils ont la meilleure offensive de la ligue et leur avantage numérique est dévastateur, on le sait.»

«On aimerait beaucoup passer à autre chose. On les haït tellement. Les gars les détestent à ce point que c'est difficile pour moi de les retenir, parce qu'ils perdent la tête», ajoute Payette.

Ce dernier n'hésite pas à décrire ses troupes comme 22 chiens enragés et lance qu'il dirige l'équipe la plus soudée de la LHSAM. Des propos que partage entièrement Vouligny. «J'admire cette équipe pour deux raisons. De un, de la façon dont elle se tient ensemble, et de deux, parce qu'elle connaît la chanson. Elle a déjà gagné.»

La série s'amorcera ce soir à Saint-Léonard-d'Aston.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer